Skip to content

Mot de père Benoît – Jubilez!

Un jubilé des familles est organisé à Fréjus le 2 avril! L’Eglise dans sa mission unique : inviter les hommes à découvrir combien Dieu les aime.

Jubilé des familles à Fréjus le samedi 2 avril

Pour en savoir plus sur le Jubilé des familles : https://agenda.frejustoulon.fr/hyeres/jubile-familles-a-frejus/0/02-04-2016/

Pour ceux qui viennent en bus :
Rendez-vous à 8h15 (au plus tard) à l’Espace 3000.

Les bus partiront à 8h30 et nous ne pourrons attendre les retardataires.

Pour votre pique-nique, si vous le pouvez, privilégiez un sac à dos que vous transporterez la matinée.

S’il vous est impossible de porter vous-même votre pique-nique, prenez une glacière empilable qui pourra être déposée dans une camionnette et que vous retrouverez à 12h30 sur le lieu du pique-nique (théâtre romain)

Pensez à prendre de l’eau !
Pour ceux qui viennent par leurs propres moyens :
Rendez-vous à 10h30 devant l’église St-François de Paule, place Agricola à Fréjus.

Le stationnement sera peut-être difficile : c’est jour de marché et de la foire aux plants à Fréjus.

Dans la joie de nous retrouver le 2 avril !

Le jubilé de la miséricorde

est donc lancé depuis le 8 décembre dans toute l’Eglise.

Une année entière pour redécouvrir le visage miséricordieux de Dieu – à l’occasion des 50 ans de la clôture du Concile Vatican II, qui a fait tant pour relancer l’Eglise dans sa mission unique : inviter les hommes à découvrir combien Dieu les aime.

Le pape François veut nous faire “vivre cette année comme un moment extraordinaire de grâce et de renouveau spirituel” – il va se passer des choses, je vous le dis… ! “Au cours de ce jubilé, laissons-nous surprendre par Dieu”, dit-il encore. Car “la miséricorde de Dieu est immense, son amour pour nous est tel que, lorsque nous étions spirituellement morts à cause de nos fautes, il nous a fait revivre avec le Christ. C’est par la grâce de Dieu que vous avez été sauvés. Dans notre union avec Jésus-Christ, Dieu nous a ramenés de la mort avec lui pour nous faire régner avec lui dans le monde céleste” (Ephesiens 2,4-6).

Le visage de Dieu est donc ceci : miséricordieux

On identifie facilement “miséricorde” et “pardon” ou “compassion”. C’est exact, mais c’est bien plus encore.

Car tout ce que Dieu fait est miséricorde. Lorsqu’il nous donne la vie en nous tirant du néant, il fait miséricorde. Lorsqu’il révèle son existence et nous parle, il fait miséricorde. Lorsqu’il donne sa Loi, ses dix commandements, qu’il nous montre ainsi la route à suivre pour vivre et éviter de se fourvoyer : il fait miséricorde. Lorsqu’il nous donne Jésus comme sauveur, comme modèle et comme ami : il fait miséricorde.

Non seulement il nous tire du néant pour nous donner la vie, non seulement il nous tire du péché et nous donne une nouvelle chance, mais bien plus, infiniment plus : il a le désir FOU de nous faire partager SA PROPRE VIE !!! Qu’est-ce que cela, sinon un acte immense de miséricorde ? Nous avons comme chrétiens “l’espérance d’être aimés pour toujours, malgré les limites de notre péché” (pape François), car “Dieu ne se lasse jamais de pardonner, c’est nous qui nous lassons de demander pardon”.

Est-ce tout? La miséricorde de Dieu va encore plus loin…

En effet, faire l’expérience de la miséricorde, nous rend responsables de la miséricorde en ce monde. Il nous a été fait miséricorde, nous avons découvert la miséricorde, afin de faire nous-mêmes miséricorde aux autres.

La miséricorde de Dieu va jusque là : nous faire participer à sa miséricorde sur le monde. C’est le thème de ce jubilé : devenir “MISÉRICORDIEUX COMME LE PÈRE”. Le monde dans lequel nous vivons est un monde si dur, si intransigeant sous des apparences de tolérance et de libéralisme.

Au fond, je crois que ce monde est très dur et très cruel. Être chrétien c’est goûter l’expérience de la miséricorde, pour l’inspirer aux autres. “Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux”, dit Jésus. “Heureux les miséricordieux, ils obtiendront miséricorde”. Cela se manifeste par notre manière d’être avec les autres : ne pas juger, voir surtout le meilleur, patienter, chercher le pardon, donner, servir, intercéder, conseiller, écouter… Exactement comme Dieu agit avec nous.

Concrètement

Cette année nous conduira donc à vivre plus intensément dans la prière et l’adoration : c’est là que se vit en premier la miséricorde de Dieu.

Nous vivrons les relations dans la paroisse et au dehors dans un climat de miséricorde, de compassion et de service mutuel, attentifs à ceux qui sont seuls ou éloignés de la source de la miséricorde.

Nous chercherons à approfondir et à vivre la miséricorde, par des pèlerinages (à Fréjus le 2 avril ; à Rome en octobre 2016), une consécration au Sacré-Coeur en juin, l’accueil dans nos maisons de l’icône de la miséricorde, l’utilisation du livret diocésain pour l’année de la miséricorde, la lecture de l’évangile de saint Luc (“l’évangile de la miséricorde”). Nul ne sortira indemne de cette année de grâce. Qu’elle soit pour chacun et pour tous un virage dans notre vie personnelle, familiale, religieuse et sociale.

L’oeuvre de miséricorde est celle par laquelle on secourt les besoins spirituels ou corporels du prochain.

Les oeuvres de miséricorde corporelle
– donner à manger à ceux qui ont faim,
– donner à boire à ceux qui ont soif,
– vêtir ceux qui sont nus,
– abriter les étrangers,
– visiter les infirmes,
– visiter les prisonniers,
– ensevelir les morts.

Les oeuvres de miséricorde spirituelle
– conseiller ceux qui en ont besoin,
– instruire les ignorants,
– exhorter les pécheurs
– consoler les affligés
– pardonner les offenses
– supporter patiemment les personnes en-nuyeuses
– prier Dieu pour les vivants et pour les morts.

Catégories     Etiquettes 

PARTAGER CET ARTICLE

CATÉGORIES

ARTICLES RÉCENTS

Suivez-nous

ÉVÉNEMENTS À VENIR

Diocèse Fréjus-Toulon Le 08 décembre 2019 à 00h00

Le 8 décembre marque la fête de l’Immaculée Conception. La célébration de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie – située dans les premiers jours de la nouvelle année liturgique et du temps de l’Avent – nous rappelle la destinée unique de cette femme juive, choisie par Dieu. Pour la foi chrétienne, Marie est indissociable de […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 24 décembre 2019 à 00h00

Il est né le Divin Enfant ! Que toute la terre soit en fête : de la faiblesse de ce nouveau-né et de la pauvreté de la crèche, jaillira la puissance de la Résurrection… Noël vient du latin « dies natalis » ou jour de la naissance. On dit aussi « Nativité ».  L’enfant-roi puisse-t-Il naître aussi dans chacun […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

L’épiphanie est une fête chrétienne qui fait mémoire du jour où les Mages sont arrivés à la Crèche, après y avoir été conduits par une étoile mystérieuse, pour adorer l’Enfant Jésus en qui ils reconnaissaient le roi des rois.   En effet à la naissance du Christ, dans les documents scientifiques de l’époque, les données […]

Événements à venir

Diocèse Fréjus-Toulon Le 08 décembre 2019 à 00h00

Le 8 décembre marque la fête de l’Immaculée Conception. La célébration de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie – située dans les premiers jours de la nouvelle année liturgique et du temps de l’Avent – nous rappelle la destinée unique de cette femme juive, choisie par Dieu. Pour la foi chrétienne, Marie est indissociable de […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 24 décembre 2019 à 00h00

Il est né le Divin Enfant ! Que toute la terre soit en fête : de la faiblesse de ce nouveau-né et de la pauvreté de la crèche, jaillira la puissance de la Résurrection… Noël vient du latin « dies natalis » ou jour de la naissance. On dit aussi « Nativité ».  L’enfant-roi puisse-t-Il naître aussi dans chacun […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

L’épiphanie est une fête chrétienne qui fait mémoire du jour où les Mages sont arrivés à la Crèche, après y avoir été conduits par une étoile mystérieuse, pour adorer l’Enfant Jésus en qui ils reconnaissaient le roi des rois.   En effet à la naissance du Christ, dans les documents scientifiques de l’époque, les données […]

Suivez-nous