Skip to content

Faire rayonner la Miséricorde

Un projet pour le nouveau Sanctuaire de Sanary

En plein cœur de Sanary, la petite Chapelle des Pénitents Blancs, aussi appelée Chapelle Notre-Dame de la Consolation, deviendra dimanche 28 avril à 10h30 Sanctuaire de la Miséricorde divine au cours d’une messe célébrée par Monseigneur Dominique Rey. Ce lieu sera désormais appelé à dépasser le cadre strictement paroissial pour connaître un rayonnement de plus grande ampleur.

Nichée au milieu d’un lacis de ruelles pavées de pierre claire, sa silhouette basse fait l’angle entre la rue du Moulin et la rue Laget, à une encâblure du port de Sanary. Elle est à peine plus grande que le petit restaurant d’en face qui, l’été, lui envie sa fraîcheur. Elle, bonne fille, offre l’abri de ses murs épais, depuis 450 ans à chacun de ses visiteurs. Les paroissiens de Sanary qui s’y relaient en permanence aux pieds de l’Ostensoir, apprécient son calme, presque surnaturel, entre les restaurants animés et les boutiques d’espadrilles.

En 2016, c’est à Sainte Faustine et Saint Jean-Paul II qu’elle accorde l’hospitalité. Les reliques des deux grands apôtres de la Miséricorde encadrent désormais, derrière l’autel, le tableau de Jésus devenu célèbre. Dans la petite ville côtière de 16 000 habitants qui a mis en place l’adoration permanente depuis de nombreuses années, et où l’on vénère la Miséricorde Divine en compagnie des saints qui l’ont fait connaître, on s’apprête ce dimanche à franchir une étape supplémentaire.

De Chapelle à Sanctuaire

Dimanche 28 avril 2019, l’humble vieille dame, sera érigée en sanctuaire de la Miséricorde divine, le jour de la fête du même nom, instituée en 2000 par Jean-Paul II lorsqu’il canonisât Faustine.

Comment la modeste chapelle peut-elle prétendre à une si grandiose appellation ?

Les varois curieux comme les estivants qui se pressent chaque année pour bénéficier de la douceur de Sanary sont fondés à s’interroger. « Nous avons un trésor et nous avons à le faire connaître au plus grand nombre ! » : le père José Andrade, enthousiaste curé de Sanary, ne veut plus garder pour lui et ses seuls paroissiens ce secret révélé par Jésus lui-même à Sainte Faustine. « La miséricorde est la clé de l’évangélisation, tout le monde a le droit de savoir à quel point il est aimé »

… un commencement

Ce trésor, il confesse avoir pourtant avoir mis longtemps à en découvrir l’essence. « Pour moi, c’était une sorte de dévotion polonaise » confie celui dont l’accent espagnol trahit une origine chilienne qui ne le prédestinait pas à percer les secrets confiés par Jésus à l’âme slave et mystique de la petite religieuse de Cracovie. Depuis il a été touché. Touché suffisamment pour en être convaincu : la Miséricorde divine et toutes les promesses que Jésus accorde à ceux qui l’honorent doivent être proposées très largement. C’est tout le sens de ce que délivre Sainte Faustine au long des 800 pages de son Petit Journal, c’est aussi le sens de l’évènement de dimanche.

« Dimanche est un commencement », affirme le Père Andrade qui, désirant « amener les âmes à Jésus », voit grand. « Si Dieu veut, demain nous pourrons permettre à des personnes éloignées de la foi de découvrir tout ce que recèle le divin Cœur ». Outre des travaux d’embellissement de la petite chapelle, il aimerait que la rénovation des locaux paroissiaux puisse permettre aussi l’accueil de sessions, de retraites, de formations, de confessions permanentes mais aussi une librairie et un lieu d’accueil.

En attendant, ce sont les jeunes du catéchisme qui occupent les locaux paroissiaux. Ce dimanche, ils seront une quinzaine à s’engager pour un an à devenir Amis de Jésus Miséricordieux. Un chemin de 365 jours pour apprendre à prier avec le chapelet, faire oraison et mettre leur confiance en Dieu. « Le grand temps est venu, disait Jean-Paul II, pour que le message de la divine Miséricorde verse l’espérance aux cœurs des hommes et devienne la flamme d’une civilisation nouvelle, la civilisation de l’amour ».

A Sanary, on y croit, et le temps est venu d’y consacrer déjà un sanctuaire.

Catégories     Etiquettes 

PARTAGER CET ARTICLE

CATÉGORIES

ARTICLES RÉCENTS

Suivez-nous

ÉVÉNEMENTS À VENIR

Diocèse Fréjus-Toulon Le 24 décembre 2019 à 00h00

Il est né le Divin Enfant ! Que toute la terre soit en fête : de la faiblesse de ce nouveau-né et de la pauvreté de la crèche, jaillira la puissance de la Résurrection… Noël vient du latin « dies natalis » ou jour de la naissance. On dit aussi « Nativité ».  L’enfant-roi puisse-t-Il naître aussi dans chacun […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

L’épiphanie est une fête chrétienne qui fait mémoire du jour où les Mages sont arrivés à la Crèche, après y avoir été conduits par une étoile mystérieuse, pour adorer l’Enfant Jésus en qui ils reconnaissaient le roi des rois.   En effet à la naissance du Christ, dans les documents scientifiques de l’époque, les données […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

Une quête impérée est réalisée dans un esprit de solidarité et d’ouverture. Dans l’année, un certain nombre de quêtes sont affectées à des causes spécifiques (missions, vocations, aumôneries scolaires…). Année 2019 Jeudi 15 août (Assomption) : quête impérée pour les Chantiers diocésains Dimanche 15 septembre (Dimanche de la Croix Glorieuse) : quête impérée pour les […]

Événements à venir

Diocèse Fréjus-Toulon Le 24 décembre 2019 à 00h00

Il est né le Divin Enfant ! Que toute la terre soit en fête : de la faiblesse de ce nouveau-né et de la pauvreté de la crèche, jaillira la puissance de la Résurrection… Noël vient du latin « dies natalis » ou jour de la naissance. On dit aussi « Nativité ».  L’enfant-roi puisse-t-Il naître aussi dans chacun […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

L’épiphanie est une fête chrétienne qui fait mémoire du jour où les Mages sont arrivés à la Crèche, après y avoir été conduits par une étoile mystérieuse, pour adorer l’Enfant Jésus en qui ils reconnaissaient le roi des rois.   En effet à la naissance du Christ, dans les documents scientifiques de l’époque, les données […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

Une quête impérée est réalisée dans un esprit de solidarité et d’ouverture. Dans l’année, un certain nombre de quêtes sont affectées à des causes spécifiques (missions, vocations, aumôneries scolaires…). Année 2019 Jeudi 15 août (Assomption) : quête impérée pour les Chantiers diocésains Dimanche 15 septembre (Dimanche de la Croix Glorieuse) : quête impérée pour les […]

Suivez-nous