Skip to content

André Gillet : une vie donnée

“Quand tu seras à la retraite, pense à moi” : depuis il est au service de la Diaconie du Var


Cher André, voici bien des années et des mois que tu travailles d’arrache-pied pour certains projets de l’UDV, mais beaucoup voudrait mieux te connaître, quel a été ton parcours ?

– Je suis Toulonnais d’origine, j’ai donc grandi à Toulon et fait mes études au lycée Rouvière. Après mes classes préparatoires aux grandes écoles, je suis parti faire l’école des TPE puis des des Ponts et Chaussées. J’ai occupé plusieurs postes au Ministère de l’Equipement et travaillé à des projets divers de routes, de bâtiments publics et d’urbanisme. J’ai ensuite bifurqué vers les collectivités locales et exercé la fonction de Directeur général des services techniques de la ville de Toulon pendant 18 ans, avant de participer à la mise en place de T.P.M. Je suis catholique pratiquant et j’ai fait mienne cette devise du philosophe Epictète : « Que Dieu me donne la sérénité d’accepter ce que je ne peux changer, le courage de changer ce qui peut l’être et la sagesse de savoir faire la différence ». Je suis par ailleurs marié avec Danielle, nous avons deux enfants et deux petits-enfants. Il se trouve que j’ai rencontré Gilles Rebèche sur la paroisse du Sacré-Cœur, du temps du père Marcel Rouvier, il était un séminariste barbu engagé à ATD Quart Monde. Plus tard, alors que j’étais en poste à Nice, j’ai participé, à la demande du père Rouvier, à la conception technique du premier local des Amis de Jéricho.

Depuis tu t’es beaucoup plus engagé à l’UDV…

– Gilles m’avait dit : quand tu seras à la retraite, pense à moi. Nous nous sommes recontactés en 2006 pour la réalisation du projet Providence. Cela a été un travail de longue haleine : il a fallu persuader les partenaires et mener avec eux toutes sortes de négociations, mettre en œuvre et suivre toute la réalisation de cette opération. Elle a permis de rénover l’accueil de jour de Jéricho, de transférer le Centre Départemental de l’UDV et de créer un oratoire, ainsi que cinquante-neuf logements sociaux dont certains réservés pour le Diocèse permettant ainsi à la Fraternité Saint Laurent et aux Sœurs du Bon Pasteur, de mettre en oeuvre une animation spirituelle des lieux. Cela a représenté beaucoup d’énergie sur cinq ans, mais grande à été notre récompense de voir le sourire revenir sur la figure des personnes accueillies et le respect des lieux par celles-ci. Par la suite, il y a eu le projet d’Eco-hameau solidaire Saint François sur Erymanthe à Draguignan et celui de la résidence sociale des Favières qui vient de rentrer en service. Ce dernier projet a été une course contre la montre et une course de haies ! Nous avons eu l’appel à projet le 11 juillet 2013 et une réponse à donner avant le 10 octobre 2013. Une réponse acceptée fin octobre- début novembre pour un démarrage début janvier 2014 ! Le retard de deux mois au plus est déjà un exploit grâce à tous ceux qui se sont mobilisés. Là encore les témoignages positifs de quelques accueillis sont notre plus grande satisfaction, mais il faut continuer notre effort car il reste encore bien des choses à améliorer.

Qu’est-ce qui t’a motivé dans cet effort ?

– Au cours de ces années, j’ai essayé d’apporter ma pierre à l’édifice que construit patiemment la diaconie depuis plus de 30 ans sous la houlette bienveillante de Gilles; ce faisant j’ai beaucoup reçu spirituellement. Mon engagement m’a permis de réaliser en profondeur deux choses : tout d’abord, on n’est pas riche de ce que l’on possède, on ne l’est que de ce qu’on donne, en écho avec la parole de l’évangile : « faites-vous un trésor dans les cieux ». La deuxième chose est dans le contact avec les plus démunis. J’ai compris que si on veut permettre de rendre la parole aux hommes et aux femmes les plus défavorisés, il faut passer du prendre de comprendre au naître de connaître. En effet, tu peux essayer de comprendre ce dont ils ont besoin, mais il est plus important de renaître avec eux, de vivre avec eux une expérience de fraternité qui grandit tout le monde.

Merci André, on compte encore sur toi !

Propos recueillis par le père Michel Denis

Catégories     Etiquettes 

PARTAGER CET ARTICLE

CATÉGORIES

ARTICLES RÉCENTS

Suivez-nous

ÉVÉNEMENTS À VENIR

Diocèse Fréjus-Toulon Le 24 décembre 2019 à 00h00

Il est né le Divin Enfant ! Que toute la terre soit en fête : de la faiblesse de ce nouveau-né et de la pauvreté de la crèche, jaillira la puissance de la Résurrection… Noël vient du latin « dies natalis » ou jour de la naissance. On dit aussi « Nativité ».  L’enfant-roi puisse-t-Il naître aussi dans chacun […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

L’épiphanie est une fête chrétienne qui fait mémoire du jour où les Mages sont arrivés à la Crèche, après y avoir été conduits par une étoile mystérieuse, pour adorer l’Enfant Jésus en qui ils reconnaissaient le roi des rois.   En effet à la naissance du Christ, dans les documents scientifiques de l’époque, les données […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

Une quête impérée est réalisée dans un esprit de solidarité et d’ouverture. Dans l’année, un certain nombre de quêtes sont affectées à des causes spécifiques (missions, vocations, aumôneries scolaires…). Année 2019 Jeudi 15 août (Assomption) : quête impérée pour les Chantiers diocésains Dimanche 15 septembre (Dimanche de la Croix Glorieuse) : quête impérée pour les […]

Événements à venir

Diocèse Fréjus-Toulon Le 24 décembre 2019 à 00h00

Il est né le Divin Enfant ! Que toute la terre soit en fête : de la faiblesse de ce nouveau-né et de la pauvreté de la crèche, jaillira la puissance de la Résurrection… Noël vient du latin « dies natalis » ou jour de la naissance. On dit aussi « Nativité ».  L’enfant-roi puisse-t-Il naître aussi dans chacun […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

L’épiphanie est une fête chrétienne qui fait mémoire du jour où les Mages sont arrivés à la Crèche, après y avoir été conduits par une étoile mystérieuse, pour adorer l’Enfant Jésus en qui ils reconnaissaient le roi des rois.   En effet à la naissance du Christ, dans les documents scientifiques de l’époque, les données […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

Une quête impérée est réalisée dans un esprit de solidarité et d’ouverture. Dans l’année, un certain nombre de quêtes sont affectées à des causes spécifiques (missions, vocations, aumôneries scolaires…). Année 2019 Jeudi 15 août (Assomption) : quête impérée pour les Chantiers diocésains Dimanche 15 septembre (Dimanche de la Croix Glorieuse) : quête impérée pour les […]

Suivez-nous