Père Beaublat, exorciste : « Mon rôle est d’encourager les âmes à retrouver le chemin de l’Église »

Ordonné prêtre en 1999, ayant exercé son ministère entre Paris, Grenoble et l’Inde, le père Christophe Beaublat est nommé exorciste par Mgr Dominique Rey en septembre 2014, trois mois après son arrivée dans le Var. Une mission au service des âmes du diocèse qu’il partage avec quatre autres prêtres : les pères Henri Forestier, Diego Fuentes, Augusto Maria Zanin, et enfin le père Damien Frossard autorisé à l’exercer auprès des accueillis de la communauté Eucharistein.

 

L’expérience du terrain et la connaissance des âmes

Le code de droit canonique précise que l’évêque nomme pour ce ministère « un prêtre pieux, éclairé, prudent et de vie intègre ». D’autres critères entrent en compte, comme l’âge, l’expérience du terrain ou encore la connaissance des âmes. Ni trop jeune, ni trop âgé, l’exorciste doit avoir une bonne condition physique pour écouter les personnes durant de nombreuses heures, et ne pas être impressionnable pour poser un jugement sûr.
Le parcours du père Beaublat, son expérience dans des contextes culturels différents et son intérêt pour la psychologie et le développement personnel ont certainement suscité cet appel. Surpris par la proposition de Mgr Rey dès son arrivée, il confie : « À ce moment-là, le mot exorciste évoquait pour moi des films d’horreur. Je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait, mais j’ai accepté ce ministère en faisant un acte de foi.  Les nominations paraissant au 1er septembre, j’ai eu la chance de pouvoir être formé durant trois mois avant d’exercer, ce qui est exceptionnel. » À l’issue, le père Beaublat reçoit des mains de son prédécesseur, le père Jean-Régis Fropo, le Rituel d’exorcisme officiel de l’Église catholique, livre attaché à la fonction, appartenant au diocèse et se transmettant uniquement entre exorcistes.

 

L’accueil et l’écoute inconditionnels du consultant

Mgr Rey a souhaité rendre ce service d’Église accessible à tous dans le Var : les coordonnées des exorcistes se trouvent facilement sur Internet, la prise de rendez-vous est rapide (moins d’un mois), chaque exorciste s’occupant d’une zone géographique. Référent pour l’aire toulonnaise, le père Beaublat reçoit dans son bureau à La Castille. Un lieu soigneusement aménagé où statues, affiches et objets créent une atmosphère chaleureuse et accueillante. Un lieu d’écoute qui permet de déposer son fardeau, librement et en toute confidentialité.
Une fois assis, le consultant fait face au tableau de la Divine Miséricorde qui évoque l’amour inconditionnel de Dieu. Le père Beaublat précise : « Souvent les gens n’ont pas le moral quand ils arrivent. Ils sont inquiets, angoissés, dans une grande souffrance. Troubles organiques, psychiques, répétition d’épreuves, de blocages, peur d’être victimes d’un mauvais sort… La plupart sont peu ou pas pratiquants, certains viennent d’autres religions. Beaucoup sont allés voir des marabouts, des désenvoûteurs, sans aucune amélioration. Appelé en dernier recours, je souhaite qu’ils regardent Jésus, qu’ils le rencontrent personnellement. »

 

L’enquête préliminaire de discernement

Ce premier entretien d’une heure permet à l’exorciste de recueillir le maximum d’informations qui lui serviront à établir le diagnostic. Le consultant parle pendant une quinzaine de minutes, puis l’exorciste lui demande de préciser certains points pour y réfléchir ensemble. « Cette enquête préliminaire est la partie la plus intéressante et la plus délicate de notre ministère, indique le père Beaublat. C’est quasiment une démarche scientifique : on recherche des indices tangibles pour former son jugement. » En évitant deux écueils : voir du psy ou le démon partout.
Le père Beaublat prend des notes, analyse, avant de donner différentes recommandations. « Mon rôle est d’encourager les âmes à retrouver le chemin de l’Église, à être proactives dans ce plan de Dieu pour leur délivrance. » Parmi les propositions : faire bénir sa maison par le prêtre de sa paroisse, offrir des messes à l’intention de ses défunts, des proches vivants pour leur souhaiter du bien… Le rendez-vous se termine par un temps de prière et de bénédictions personnalisées. Avant le départ, le père Beaublat offre médaille de saint Benoît, médaille miraculeuse, eau bénite, images… Une invitation à changer de vie, en plaçant Dieu à la première place.

 

La chasse aux démons pour libérer les personnes

Au cours des 2396 entretiens qu’il a réalisés avec 1546 personnes différentes, le père Beaublat révèle n’avoir rencontré que 15 vrais possédés et 30 « faux » cas de possession, concernant des catholiques très pratiquants laissant croire à leur entourage qu’ils sont victimes d’attaques démoniaques. Lors d’un cas d’infestation ou de possession avéré, l’exorciste pioche dans l’équipement mis à sa disposition par l’Église : eau bénite, étole violette, prières du Rituel, crucifix médaille Saint-Benoît, litanie des saints, reliques…
« Chaque démon étant une espèce à part entière, nous ne savons jamais sur qui on va tomber. Heureusement, nous avons une large panoplie d’armes et de munitions pour le chasser en trouvant celle qui sera efficace. Par exemple, si l’eau bénite ne provoque aucune réaction, nous pouvons réciter la litanie des saints. Et si l’on remarque un léger frisson à l’invocation de sainte Gertrude, cela veut probablement dire que ce démon garde un mauvais souvenir de la sainte, qui a dû le combattre à son époque. Grâce à cet indice, sainte Gertrude deviendra une alliée de choix dans ce combat ! Si on ne peut tuer un démon, on peut le faire fuir. »

 

La lumière de la foi

Ayant toute confiance en la présence et la protection de Dieu dans son ministère, le père Beaublat témoigne : « Je n’ai aucun charisme, mais une foi absolue en Dieu. Je n’ai aucune inquiétude sur les attaques du démon. Après un exorcisme majeur, il est arrivé plusieurs fois que les personnes me confient : « Vous savez quand vous avez prié tout à l’heure, il y avait une telle rage en moi, que tout me poussait à me jeter sur vous pour vous fracasser… Mais une force m’empêchait de le faire ! » Le père Beaublat, qui récite un chapelet tous les jours à l’intention de ses consultants et célèbre régulièrement des messes de délivrance, conclut à la lumière de la foi : « J’ai la chance de voir à l’œuvre Jésus agissant pour aider les gens. Beaucoup prennent au sérieux leur vie chrétienne ensuite, et deviennent catholiques pratiquants. Ceux qui étaient le plus attaqués, vivent de magnifiques conversions. »

 

écrit par Lætitia d’Hérouville

Pour en savoir plus

Vos démons, son combat (article Var matin)

Peut-on être en contact avec les morts ? (vidéo CN Media)

Comment bien préparer sa mort ? (vidéo CN Media)

L’Enfer existe-t-il ? (vidéo CN Media)

Qu’est-ce qui nous attend au Ciel ? (vidéo CN Media)

Pourquoi et comment prier les défunts ? Le Purgatoire, qu’est-ce que c’est ? (vidéo CN Media)

Conférence du Père Beaublat sur le diable – 2016

 

 

 

Catégories     Étiquettes 

PARTAGER CET ARTICLE

Suivez-nous

CATÉGORIES

ARTICLES RÉCENTS

ÉVÉNEMENTS À VENIR

Paroisse Saint-François de Paule à Toulon Le 22 octobre 2021 à 15h00

« A trois heures, implore ma miséricorde » (Jésus à sainte Faustine) Jésus a demandé à soeur Faustine de méditer sa Passion à l’heure de sa mort, à 15 heures. C’est pourquoi chaque vendredi à 15h, les Missionnaires de la miséricorde adorent le Saint-Sacrement et récitent le chapelet de la divine miséricorde à l’église Saint François de […]

Paroisse Saint-Georges à Toulon Le 22 octobre 2021 à 17h00

INSCRIPTION ET RENTRÉE CATÉCHISME

Paroisse de La Garde Le 22 octobre 2021 à 18h00

En semaine: 18h-18h30 Le samedi de 9h30 à 10h30 Au cours de la messe dominicale

Paroisse du Mourillon à Toulon Le 22 octobre 2021 à 18h00

Événements à venir

Paroisse Saint-François de Paule à Toulon Le 22 octobre 2021 à 15h00

« A trois heures, implore ma miséricorde » (Jésus à sainte Faustine) Jésus a demandé à soeur Faustine de méditer sa Passion à l’heure de sa mort, à 15 heures. C’est pourquoi chaque vendredi à 15h, les Missionnaires de la miséricorde adorent le Saint-Sacrement et récitent le chapelet de la divine miséricorde à l’église Saint François de […]

Paroisse Saint-Georges à Toulon Le 22 octobre 2021 à 17h00

INSCRIPTION ET RENTRÉE CATÉCHISME

Paroisse de La Garde Le 22 octobre 2021 à 18h00

En semaine: 18h-18h30 Le samedi de 9h30 à 10h30 Au cours de la messe dominicale