Mary MacKillop : première bienheureuse australienne

Première Bienheureuse d’Australie, Mary MacKillop fait partie des dix patrons des JMJ de Sydney et est la fondatrice des sœurs de Saint-Joseph.

Première Bienheureuse d’Australie, dévouée au service des pauvres et des illettrés, Mary MacKillop est la fondatrice des Sœurs de St Joseph.

Béatifiée en 1995 par le Pape Jean-Paul II à Sydney, elle nous a laissé un incroyable héritage par sa générosité et sa détermination à répondre par la charité du Christ à tous les besoins de son vaste continent.

Son sanctuaire a été la première étape du Parcours de la Croix des JMJ et de l’Icône après leur arrivée en Australie et il sera aussi le point de départ de la Marche des pèlerins vers Southern Cross Precinct pour la Veillée et la Messe de clôture avec le Saint-Père.

Sa ville, son pays

La Bienheureuse Mary MacKillop, connue sous le nom de Mère Marie de la Croix, est née à Fizroy, Melbourne, en 1842 dans une famille d’émigrants écossais et elle y fut baptisée.


Melbourne était une ville neuve, puisqu’elle fut fondée en 1835 et qu’elle voyait sans cesse affluer les nouveaux arrivants. Elle a été construite sur les terres des Wurundjeri, peuple aborigène natif de cette région. Après la découverte d’or dans le centre du Victoria en 1850, lorsque Mary avait 8 ans, Melbourne et son port devinrent un passage obligé et prirent rapidement de l’importance. Dans les années 1880, on la surnommait : «Melbourne la magnifique».

Sa naissance, son enfance, sa vocation

Les parents de Mary, émigrants écossais, Alexander MacKillop et Flora MacDonald, se sont mariés en 1840 à Melbourne, deux ans avant sa naissance.

La ferme d’Alexander ne rapportant pas suffisamment d’argent, la famille survit plus qu’elle ne vit. Ainsi, à l’âge de 14 ans, Mary commence à travailler, d’abord à Melbourne puis à Portland.

Afin d’apporter un soutien financier à sa famille, elle trouve à 18 ans un travail de gouvernante à Penola dans le sud de l’Australie.

Quand le Père Julian Tennyson Woods fait la rencontre de Mary en 1861, un an après son arrivée à Penola, il est frappé par son désir de se mettre au service de Dieu, c’est alors que grandit en elle la conviction que Dieu désire qu’elle œuvre au service d’une éducation catholique accessible à tous les enfants.

Sa mission

Remplie de l’Esprit-Saint, Mary travaille avec force au service du Christ et de Son Église dans toute l’Australie et en Nouvelle-Zélande, se déplaçant à cheval de Penola à Adélaïde, en passant par l’arrière-pays pour finalement s’installer à Sydney.

À Penola, on la voit prendre soin d’une petite fille aborigène délaissée ; elle voyage de nuit pour être au chevet d’une sœur mourante à Port Augusta et, à Kincumber, elle risque sa vie en traversant des eaux en crue pour rejoindre un enfant en train de mourir.

«Tout ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait»

(Mathieu, chapitre 25, verset 40)

La co-fondation des sœurs de St Joseph du Sacré-Cœur

Elle est peut-être plus réputée encore comme co-fondatrice des sœurs de St Joseph du Sacré-Cœur avec le Père Julian. Leur mission principale est d’assurer l’éducation des jeunes enfants, avec une attention particulière apportée à la formation religieuse, tant au niveau des connaissances que de la pratique.

Au cours du siècle qui suit, les sœurs de Saint-Joseph ouvriront de nombreuses écoles à travers l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Elles travaillent aussi parmi les plus démunis de la manière qui leur semble la plus appropriée.

Le zèle des personnes saintes soulève souvent la critique. Mary n’y échappe pas : elle est victime des doutes et même de la jalousie de ceux qui l’entourent, y compris du clergé local et de certaines sœurs de sa propre communauté. Elle est notamment excommuniée par l’évêque d’Adelaïde, décision à laquelle elle réagit avec obéissance, diligence et confiance dans la Providence de Dieu. Le même évêque la réintégrera dans la communion avec l’Église avant de mourir, reconnaissant avec humilité sa grave erreur.

Avec l’âge, la santé de Mary se dégrade, mais elle ne laisse pas la maladie l’éloigner de son travail avec les sœurs pour les pauvres. Alors qu’elle est en visite auprès des communautés de Nouvelle-Zélande, elle a une attaque et est obligée de rentrer à Sydney où elle meurt le 8 août 1909.

Le message actuel de Mary MacKillop

Pour toutes ces raisons, Mary MacKillop est un emblème de l’Église en Australie. Depuis sa mort, les sœurs de Saint-Joseph continuent de vivre selon sa devise : « Ne jamais voir un besoin sans chercher à y répondre. »

La vie de la Bienheureuse Mary MacKillop témoigne de son ouverture à l’action de l’Esprit Saint : elle exerce les fruits de bonté, de charité et de maîtrise de soi face aux nombreux obstacles.

Nous pouvons demander à Mary de prier pour que nous obtenions la grâce de recevoir la force de l’Esprit-Saint dans cette grande Terre australe de l’Esprit Saint !

Que cette force nous fasse grandit dans la Sainteté !

Bienheureuse Mary MacKillop, témoin des jeunes et des personnes mises à l’écart, prie pour nous

Catégories     Étiquettes 

PARTAGER CET ARTICLE

Suivez-nous

CATÉGORIES

ARTICLES RÉCENTS

ÉVÉNEMENTS À VENIR

Paroisse Notre-Dame des Routes à Toulon Le 02 décembre 2021 à 08h30

Quoi de neuf ?                         La feuille paroissiale pour la semaine en cours est en ligne:  www.ndroutes.fr/decouvrez/publications-paroissiale NDR – Feuille de Communauté n° 21-48 (27 nov-05 déc) ************************************************************************************************** 1921-2021  Carmel  Centenaire de la congrégation des  Sœurs Carmélites de l’Enfant-Jésus Journée de clôture de l’année jubilaire  […]

Institut diocésain de formation pastorale Le 02 décembre 2021 à 09h00

L’IDFP propose une étude pour découvrir les livres de la Bible et leurs clés de lecture. Approfondir la Parole de Dieu en découvrant les différents livres de la Bible, pour mieux connaître comment ils nous parlent de Dieu chacun à leur manière, tout en les lisant d’une manière savoureuse et nourrissante. Parcours en trois ans […]

Paroisse du Mourillon à Toulon Le 02 décembre 2021 à 09h15

Les cours ont lieu salle Jean Bart au 55 de la rue Jean Bart le mardi matin et le jeudi matin de 9h15 à 11h15. Reprise le mardi 14 septembre à 9h15. Pour tous renseignements, s’adresser à Caroline de Vaumas au 06 15 05 25 53 ou caroline@vaumas.com

Fraternité Saint-Laurent Le 02 décembre 2021 à 12h30

 Les rencontres de la Fraternité locale de Draguignan  ont lieu un jeudi sur deux au Hameau Saint François. Rendez-vous dès 12h30 pour manger ensemble (chacun apporte quelque chose à partager), puis à 14h00 pour un temps de partage de la Parole de Dieu et de prière.   Pour la rentrée le 9 septembre, notre rencontre […]

Événements à venir

Paroisse Notre-Dame des Routes à Toulon Le 02 décembre 2021 à 08h30

Quoi de neuf ?                         La feuille paroissiale pour la semaine en cours est en ligne:  www.ndroutes.fr/decouvrez/publications-paroissiale NDR – Feuille de Communauté n° 21-48 (27 nov-05 déc) ************************************************************************************************** 1921-2021  Carmel  Centenaire de la congrégation des  Sœurs Carmélites de l’Enfant-Jésus Journée de clôture de l’année jubilaire  […]

Institut diocésain de formation pastorale Le 02 décembre 2021 à 09h00

L’IDFP propose une étude pour découvrir les livres de la Bible et leurs clés de lecture. Approfondir la Parole de Dieu en découvrant les différents livres de la Bible, pour mieux connaître comment ils nous parlent de Dieu chacun à leur manière, tout en les lisant d’une manière savoureuse et nourrissante. Parcours en trois ans […]

Paroisse du Mourillon à Toulon Le 02 décembre 2021 à 09h15

Les cours ont lieu salle Jean Bart au 55 de la rue Jean Bart le mardi matin et le jeudi matin de 9h15 à 11h15. Reprise le mardi 14 septembre à 9h15. Pour tous renseignements, s’adresser à Caroline de Vaumas au 06 15 05 25 53 ou caroline@vaumas.com