Skip to content

Le chapelet de saint Joseph

On connaît bien l’existence du chapelet, qui nous aide à contempler les Mystères de la vie de Jésus avec les yeux et le cœur de la Vierge Marie. “Rosaire béni de Marie, douce chaîne qui nous relie à Dieu. ” Récité avec foi et dévotion, il est ce moyen humble et puissant pour aller à Jésus par Marie.

En nous penchant sur l’Evangile, il est aussi possible de suivre saint Joseph dans ses mystères. Cette préparation est peut-être l’occasion de découvrir le chapelet de saint Joseph. Il se récite à l’aide d’un chapelet ordinaire, en remplaçant seulement le Je vous salue Marie par le Je vous salue Joseph : cinq dizaines introduites par le Notre Père.
Vous trouverez ici cinq mystères de saint Joseph médités et commentés pour vous accompagner dans votre prière.

Les mystères de Joseph

1. Ne crains pas…

Joseph est fiancé à Marie. Il aime Marie d’un véritable amour humain. Ils se sont choisis pour fonder un foyer. Saint Thomas d’Aquin va jusqu’à dire qu’il n’a pas existé de plus grand amour humain que celui qui unissait Marie et Joseph.

Joseph découvre que Marie est enceinte, il ne peut douter de Marie dont le cœur est tellement pur, c’est dire habité par cet immense désir de plaire à Dieu. Aussi décide-t-il de la répudier en secret pour qu’elle ne soit pas lapidée. Par crainte de Dieu il se retire. Dieu avait dit à Moïse qui s’approchait du buisson ardent : “ôte tes sandales de là, la terre que tu foules est sainte”(Ex, 3,5 ). Joseph pressent qu’il est devant un mystère qui le dépasse, soucieux de ne pas aller contre la volonté de Dieu il préfère se retirer pour que l’œuvre de Dieu se fasse.

Ce choix de Joseph montre sa pauvreté, il remet à Dieu ce qu’il a de plus cher, considérant qu’il n’a aucun droit sur celle qu’il aime. C’est au moment où il remet pauvrement son projet de mariage, où il accepte de se dépouiller radicalement que Dieu lui redonne Marie. Quel enseignement pour nous !

Demandons à l’Esprit Saint de devenir des pauvres de cœur à la suite de saint Joseph. Nous avons des choses auxquelles nous tenons beaucoup légitimement : un grand désir, un projet, une intention pour laquelle nous prions depuis longtemps, etc. Mais sommes-nous pauvres dans la manière de porter ce désir, ce projet ? Sommes-nous crispés sur notre désir ou bien l’avons-nous remis pauvrement à Dieu ?

Intention de prière

Confions à saint Joseph tous les jeunes qui découvrent l’amour et tous les fiancés : qu’ils acceptent de vivre de la pauvreté du cœur qui permet de ne rien accaparer et de respecter profondément l’autre, qu’ils s’ouvrent à un regard de foi sur celui ou celle qu’ils aiment, regard qui est gardien de l’amour.


2. Noël

Les événements conduisent Marie et Joseph à la solitude et au silence de la crèche. Ils sont seuls pour accueillir l’Enfant Jésus comme si Dieu voulait leur réserver cette naissance. Cette naissance est d’abord pour Marie, elle regarde son enfant d’un regard humain, celui d’une jeune mère émerveillée. Mais c’est aussi le regard de celle qui “comblée de grâce” accueille le Fils bien aimé du Père. Marie contemple dans sa foi Celui qu’elle tient dans ses bras. Joseph est gardien de Marie, il est gardien de ce qu’elle a de plus précieux : son intimité d’amour avec Dieu. Joseph peut être gardien de Marie car c’est un homme de silence, silence qu’il cherche pour être attentif à Dieu, silence où le plonge l’amour qui l’unit à Dieu. On sait combien on peut être étranger au silence de quelqu’un parce que cette personne souffre et que nous ne pouvons la rejoindre dans cette souffrance, ou bien parce qu’elle se réjouit d’une joie indicible qui nous reste étrangère. Au contraire le silence de Marie ne laisse pas Joseph comme à l’extérieur d’elle-même. Dans ce silence ils sont profondément unis parce qu’ils sont ensemble tout entier pris par ce regard pénétré de foi et d’amour pour le Fils de Dieu fait chair.

Le silence fait défaut dans notre société parce que l’intériorité fait défaut. Comme le disait Edith Stein, la plupart des hommes vivent à la surface d’eux-mêmes. Mais l’homme vient à l’intérieur de lui-même conduit par la main de l’amour. Marie et Joseph se laissent conduire au silence par cette présence de l’Enfant Dieu, parole la plus intime et aimante de Dieu.

Intention de prière

Prions saint Joseph en lui demandant la grâce du silence. Que nous nous décidions à donner une place au silence dans notre journée pour nous rendre plus attentifs à la présence du Christ et de nos frères. Que nous soyons ouverts au silence de la foi qui façonne notre cœur pour l’ouvrir plus résolument à Dieu. Que nous choisissions le silence pour entendre et rejoindre le Christ souffrir dans notre humanité blessée.


3. La fuite en Egypte

Joseph reçoit en songe le commandement de Dieu qui lui demande de prendre sa famille et de l’emmener en Egypte. Joseph est un homme avisé. Il a un grand sens pratique pour être capable d’emmener au pied levé sa famille dans un pays éloigné. Il doit préparer ce long voyage en un rien de temps. Aussi avons nous pris l’habitude de confier à son intercession nos soucis même les plus matériels, car nous savons qu’il les comprend.

Joseph manifeste aussi dans ce moment sa parfaite docilité à l’Esprit Saint : il se lève au commandement de l’Ange, il n’attend même pas le matin, le texte nous dit qu’il partit dans la nuit. Il ne se laisse pas arrêter par toutes les questions et toutes les peurs qui pourraient surgir en lui : la route n’est elle pas trop dangereuse ? L’enfant va-t-il tenir le coup ? Comment vivre là-bas ? Joseph s’en remet totalement à Dieu.

Joseph est le serviteur fidèle et docile à qui Dieu peut tout demander parce qu’il cherche seulement à accomplir la volonté de Dieu. Il ne cherche pas à faire son œuvre, il ne l’accapare pas. Dans la charge qui lui est remise –tenir la place du père dans la Sainte-Famille- il mendie l’Esprit Saint pour l’éclairer sur ce qu’il faut faire. Il ne considère pas qu’il sait comment remplir sa mission, il reste docile jusque dans la manière de faire.

Intention de prière

Demandons à saint Joseph d’être des serviteurs dociles, abandonnés au bon vouloir du Seigneur. Nous ne faisons pas seulement les choses pour un motif humain, nous les faisons parce que Dieu nous les demande. Confions à saint Joseph tous les parents qui travaillent pour faire vivre leur famille, qu’ils travaillent aussi pour que le Seigneur puisse manifester sa gloire : “quoique nous fassions que ce soit pour la gloire de Dieu” nous dit Saint Paul. Accomplir nos tâches en serviteur du Seigneur nous ôte les peurs qui si souvent nous empêchent d’agir et de nous engager. Nous nous engageons parce que le Seigneur nous le demande. Joseph n’a pas eu peur de prendre la route, il a mis sa confiance dans le Seigneur parce qu’il a accueilli cette mission comme venant du Seigneur.


4. La prophétie de Syméon ou le mystère de la compassion de Joseph.

Marie et Joseph présentent l’Enfant Jésus au Temple comme le veut la tradition religieuse d’Israël. Là il rencontre le vieillard Syméon qui prophétise sur l’enfant et sur sa mère : “un glaive te transpercera le cœur” dit Syméon à Marie. Au moment où Marie et Joseph sont dans la joie de présenter au Père son Enfant, une prophétie vient avec violence purifier cette joie. Syméon remet les parents de Jésus devant la mission immense, sainte et néanmoins tragique de cet enfant : il est “lumière des nations” et en même temps il sera rejeté par les hommes, “un signe en bute à la contradiction”. Marie apprend elle-même combien elle sera liée à cette mission : un glaive lui traversera le cœur. Que se passe-t-il à ce moment là dans le cœur de Joseph ? Joseph comme Marie ne peut comprendre cette prophétie. Il se trouve impuissant devant la souffrance qu’elle annonce, en même temps il est pris d’un mouvement de compassion pour son enfant et pour son épouse. Ce qu’il perçoit derrière cette souffrance annoncée, c’est le chemin tracé par Dieu pour son fils et sa mère. Joseph est avec Marie seul à pouvoir offrir cette épreuve. Il compatît pour Marie, avec elle il compatît pour leur enfant sans trop comprendre. Pourquoi une telle prophétie ? Pourquoi n’avoir pas laissé les parents de Jésus à leur joie toute nouvelle comme s’il y avait une urgence ? Pourquoi la souffrance est-elle immédiatement présente avec le mystère de l’Incarnation ?

Intention de prière

Confions à saint Joseph tous ceux qui souffrent de maladie, de solitude, de découragement et autres blessures profondes : qu’ils trouvent en saint Joseph une présence fortifiante, compatissante et aimante ; que saint Joseph les aide à faire de leur épreuve un lieu privilégié pour accueillir le Christ souffrant et rédempteur.


5. Le recouvrement au temple

Trois jours qu’ils ont perdu leur enfant, les parents ont de quoi être inquiets ! L’émotion de Marie est très sensible, c’est elle qui parle. La vigueur de sa question est à la mesure de son inquiétude “mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ?”. Joseph reste discret et peut être comme n’importe quel mari a-t-il essayé de rassurer Marie. Jésus les remets devant l’exigence de la foi “ne savez vous pas que je dois être dans la maison de mon père ?» C’est seulement en regardant dans cette lumière de foi que les parents pourront rejoindre Jésus. Ainsi Jésus purifie le regard et l’amour de Marie et de Joseph à l’égard de leur enfant. Il les amène à un nouvel appauvrissement : ils doivent accepter d’être complètement dépassés par les actes et la vie de leur Enfant. Ils doivent accepter de ne rien garder pour eux de la vie de leur enfant : la vie de Jésus est totalement pour le Père et par lui pour les autres.

Intention de prière

Prions pour les parents, pour les éducateurs en un temps ou il est difficile d’éduquer parce que l’autorité est affaiblie ; parce que l’existence même de la vérité si essentielle pour éduquer, est elle-même remise en question par le relativisme ; parce qu’être chrétien à l’école, au lycée, c’est s’exposer à la critique, à l’ironie, voire, être mis en marge. Prions saint Joseph afin que les éducateurs aient le courage de leur responsabilité, qu’ils aient la patience pour accompagner fidèlement nos jeunes, enfin que leur vie parle du Christ et conduise au Christ les jeunes.

Catégories     Etiquettes 

PARTAGER CET ARTICLE

CATÉGORIES

ARTICLES RÉCENTS

Suivez-nous

ÉVÉNEMENTS À VENIR

Diocèse Fréjus-Toulon Le 24 décembre 2019 à 00h00

Il est né le Divin Enfant ! Que toute la terre soit en fête : de la faiblesse de ce nouveau-né et de la pauvreté de la crèche, jaillira la puissance de la Résurrection… Noël vient du latin « dies natalis » ou jour de la naissance. On dit aussi « Nativité ».  L’enfant-roi puisse-t-Il naître aussi dans chacun […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

L’épiphanie est une fête chrétienne qui fait mémoire du jour où les Mages sont arrivés à la Crèche, après y avoir été conduits par une étoile mystérieuse, pour adorer l’Enfant Jésus en qui ils reconnaissaient le roi des rois.   En effet à la naissance du Christ, dans les documents scientifiques de l’époque, les données […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

Une quête impérée est réalisée dans un esprit de solidarité et d’ouverture. Dans l’année, un certain nombre de quêtes sont affectées à des causes spécifiques (missions, vocations, aumôneries scolaires…). Année 2019 Jeudi 15 août (Assomption) : quête impérée pour les Chantiers diocésains Dimanche 15 septembre (Dimanche de la Croix Glorieuse) : quête impérée pour les […]

Événements à venir

Diocèse Fréjus-Toulon Le 24 décembre 2019 à 00h00

Il est né le Divin Enfant ! Que toute la terre soit en fête : de la faiblesse de ce nouveau-né et de la pauvreté de la crèche, jaillira la puissance de la Résurrection… Noël vient du latin « dies natalis » ou jour de la naissance. On dit aussi « Nativité ».  L’enfant-roi puisse-t-Il naître aussi dans chacun […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

L’épiphanie est une fête chrétienne qui fait mémoire du jour où les Mages sont arrivés à la Crèche, après y avoir été conduits par une étoile mystérieuse, pour adorer l’Enfant Jésus en qui ils reconnaissaient le roi des rois.   En effet à la naissance du Christ, dans les documents scientifiques de l’époque, les données […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

Une quête impérée est réalisée dans un esprit de solidarité et d’ouverture. Dans l’année, un certain nombre de quêtes sont affectées à des causes spécifiques (missions, vocations, aumôneries scolaires…). Année 2019 Jeudi 15 août (Assomption) : quête impérée pour les Chantiers diocésains Dimanche 15 septembre (Dimanche de la Croix Glorieuse) : quête impérée pour les […]

Suivez-nous