La Vigile pascale

Au cours du Triduum pascal, (trois jours), les chrétiens sont invités à passer avec le Christ par le dépouillement, la souffrance et la mort pour vivre, avec Lui, la résurrection et entrer dans sa gloire.


Au cours de la messe du Jeudi Saint, tous les fidèles se souviennent bien sûr de l’institution de l’Eucharistie par Jésus, c’est-à-dire comme le disent simplement les enfants du catéchisme de “l’invention de la messe”.

Mais n’oublions pas que c’est aussi au cours de cette belle liturgie, que nous faisons mémoire du geste de Jésus qui a lavé les pieds de ses apôtres : “C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous“. (Jn 13, 15)

Le Vendredi Saint, les chrétiens s’associent aux souffrances du Christ par l’office de la Passion et le chemin de Croix : Jésus meurt sur la croix et il est mis au tombeau.

Puis arrive la Vigile pascale

L’assemblée des fidèles exulte : les églises pour l’occasion sont très fleuries. Toutes les personnes, qui se consacrent à l’art floral, rivalisent d’imagination et de créativité pour que les compositions florales disent aussi, la merveille que Dieu accomplit : Jésus est ressuscité ! Cierge pascal, vasque baptismale, table de la Parole, table eucharistique sont couverts de fleurs et l’église ressemble alors au Jardin du matin de Pâques.

La Vigile pascale a été restaurée par l’Église en 1951 et à sa suite les offices de la semaine sainte en 1955. Depuis, tout chrétien est invité à se sentir profondément renouvelé par les différentes cérémonies du Triduum pascal. La cérémonie de la Vigile pascale est une instruction religieuse à elle seule. Quelle chance de pouvoir ainsi entendre, apprendre, comprendre et mieux pénétrer le sens de Pâques !

Avec la liturgie de la lumière, le prêtre bénit le feu nouveau. Ce feu allumé sur le parvis ou le jardin attenant à l’église est le premier signe du renouveau de Pâques. Puis le cierge pascal, minutieusement préparé, est allumé à la flamme vive du feu nouveau. La Lumière de Pâques brille alors et chaque fidèle est invité à allumer son propre cierge au cierge pascal : tout chrétien devient alors “porteur de la lumière” de Pâques. En procession, les fidèles pénètrent dans l’église qui s’éclaire peu à peu. Et le chant de l’Exultet jaillit : la joie de la résurrection éclate avec ce chant de l’annonce de Pâques.

Débute ensuite la liturgie de la Parole, particulièrement développée au cours de la nuit de Pâques. Oraison, Parole extraite de l’ancien testament et psaume ou cantique se succèdent : le texte de la Création, le passage de la mer Rouge, la conversion du peuple d’Israël, autant d’exemples de l’œuvre de Dieu.
Pour marquer la transition entre l’ancien testament et le nouveau testament, l’assemblée chante le Gloria, la gloire de Dieu. Ce chant “oublié” durant tout le Carême, éclate en cri de joie avant de laisser place à la lecture de l’épître de saint Paul aux Romains si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui. L’évangile et l’homélie concluent la liturgie de la Parole au moment où débute la liturgie baptismale.

Au court de cette nuit sainte, la liturgie baptismale prend naturellement sa place. Comme le dit l’épître de saint Paul nous tous, qui avons été baptisés en Jésus Christ, c’est dans sa mort que nous avons été baptisés. Si, par le baptême dans sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi.” La litanie des saints et la bénédiction de l’eau du baptême introduisent au baptême des adultes, traditionnellement baptisés à ce moment de l’année, mais aussi au baptême d’adolescents et d’enfants.
L’accueil de nouveaux “enfants de Dieu” est une grande joie pour l’Église et pour tous les fidèles présents. C’est à ce moment-là que tous les fidèles sont invités à renouveler leurs promesses baptismales.

La messe se poursuit avec la liturgie eucharistique. La prière eucharistique devient le sommet de la catéchèse qu’est la Vigile pascale. Le Christ est l’Agneau véritable qui a enlevé le péché du monde : en mourant, il a détruit notre mort ; en ressuscitant, il nous a rendu la vie.

La bénédiction solennelle conclut cette cérémonie “qui prend le temps” de dire la joie de Pâques.

Catégories     Étiquettes 

PARTAGER CET ARTICLE

Suivez-nous

CATÉGORIES

ARTICLES RÉCENTS

ÉVÉNEMENTS À VENIR

Diocèse Fréjus-Toulon Le 12 juillet 2020 à 07h00

Plus d’informations suivront en temps voulu. Un autre pèlerinage est proposé du 9  au 10 février 2019.

Service diocésain des pèlerinages Le 12 juillet 2020 à 07h00

Personne n’aime être pauvre. Ce qui est intéressant, c’est de posséder le Royaume des cieux. Mais seuls les pauvres le possèdent.

Paroisse de Sanary Le 12 juillet 2020 à 08h00

Nous avons la joie de vous annoncer la reprise de nos messes avec fidèles ! Vous souhaitez nous retrouver ? Toutes nos messes se déroulent à l’église Saint-Nazaire Voici nos horaires de messes : Lundi : 19h – messe Mardi : 7h45 – adoration 9h – messe Mercredi : 7h15 – adoration 9h – messe Jeudi : 7h15 – […]

Ensemble paroissial de Belgentier Le 12 juillet 2020 à 09h00

La semaine:  Adoration 8h30 et Messe à 9h mardi à Méounes jeudi et vendredi à Belgentier

Événements à venir

Diocèse Fréjus-Toulon Le 12 juillet 2020 à 07h00

Plus d’informations suivront en temps voulu. Un autre pèlerinage est proposé du 9  au 10 février 2019.

Service diocésain des pèlerinages Le 12 juillet 2020 à 07h00

Personne n’aime être pauvre. Ce qui est intéressant, c’est de posséder le Royaume des cieux. Mais seuls les pauvres le possèdent.

Paroisse de Sanary Le 12 juillet 2020 à 08h00

Nous avons la joie de vous annoncer la reprise de nos messes avec fidèles ! Vous souhaitez nous retrouver ? Toutes nos messes se déroulent à l’église Saint-Nazaire Voici nos horaires de messes : Lundi : 19h – messe Mardi : 7h45 – adoration 9h – messe Mercredi : 7h15 – adoration 9h – messe Jeudi : 7h15 – […]

Suivez-nous