Skip to content

Comment définir l’évangélisation de l’oikos ?

“Malheur à moi si je n’annonce pas l’évangile”. C’est sur cette parole de l’apôtre Paul que nous méditerons l’évangélisation de l’oïkos. Cette méditation est à la fois un appel pour témoigner de notre foi et de l’amour du Christ qui habite nos cœurs et un envoi pour sortir de nous-mêmes et de nos peurs pour évangéliser.


Cet appel et cet envoi nous permettront de grandir dans la foi, dans l’espérance et la charité. Ecoutons ce que Jésus nous a dit :

“Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici que je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin du monde.”

Mathieu 28, 18-20

Ces paroles ne peuvent que résonner dans nos cœurs en nous invitant à faire confiance et à avancer au large pour jeter nos filets sans avoir peur .

Que signifie oïkos ?

En faisant partie des cellules, il nous est demandé de choisir 2 ou 3 oïkos pour leur témoigner de l’amour du Christ . L’oïkos est le mot grec qui désigne le foyer domestique ou les personnes qui y vivent. Nous retrouvons souvent ce même terme dans le nouveau testament aux Actes des apôtres (11,4)

L’ange du Seigneur dit à Corneille d’aller chercher Pierre, lequel te dira des paroles qui t’apporteront le salut, à toi et à toute ta famille (oïkos)

Le mot oïkos désigne aussi le groupe de personnes avec lequel nous entretenons des relations régulières c’est-à-dire toutes les personnes de notre entourage (voisins, amis, parents, collègues de travail…).
En cellule nous choisissons avec l’aide de l’Esprit-Saint de témoigner auprès de toutes ces personnes notre joie de connaître et de vivre avec le Christ. C’est dans un souci d’évangélisation et avec l’aide du Seigeur que nous faisons découvrir les richesses insondables du Christ et la paix que nous trouvons en Dieu.

Comment choisir son oïkos ?

Ce choix se fait dans la prière. A l’exemple de Jésus lorsqu’il a choisi ses disciples : si Jésus a prié pour choisir ses disciples, c’est un exemple pour nous de ne rien faire sans prière. En priant je ne cherche pas à faire ma volonté, mais la volonté de Dieu. Dans la prière, je demande au Seigneur de me montrer et de mettre sur ma route des personnes qui ont faim et soif d’entendre son message.
Si nous prions avec foi, lui qui est fidèle et qui écoute nos prières, nous donnera des personnes qui ont besoin d’écouter sa Parole.
Grâce à la prière, nous communiquerons à notre oïkos tout l’amour que le Seigneur a pour lui.
Les leaders et co-leaders doivent encourager chaque membre de cellule à choisir un ou plusieurs oïkos en profitant, quand c’est possible, de certains moments propices à ce choix, comme par exemple le temps pascal. Il faut parvenir à créer une relation d’amitié avec notre oïkos, prier pour lui, en cellule notamment, et le servir .
Le leader avec l’aide du co-leader et de tous les membres de la cellule auront à cœur de prendre des initiatives de relations fraternelles tel que inviter les oïkos à des projets avec la cellule (repas, anniversaires, sorties…).

Le partage sur les oïkos en cellule

C’est dans la simplicité qu’il faut partager sur son oïkos en cellule, cela aide à ne pas l’oublier et à ne pas perdre notre devoir d’évangéliser. Ce que nous avons pu faire pour lui dans la semaine, comment la relation évolue, le but étant de lui faire découvrir une petite communauté fraternelle pour un jour l’emmener à rencontrer le Seigneur dans son eucharistie à la messe. Ce n’est pas toujours facile et c’est pourquoi il faut demander la force de l’Esprit-Saint pour persévérer sans se décourager.

L’oïkos communautaire est l’oïkos de toute la cellule. C’est quelqu’un que toute la cellule porte dans la prière . C’est comme le paralytique qu’on porte ensemble au Seigneur. Cela demande un vrai partage en cellule de nos oïkos pour faire cette expérience. On peut aussi le servir à plusieurs. N’ayons pas peur d’aller jusque-là.

Comment évangéliser son oïkos ?

Si nous n’évangélisons pas nos oïkos, personne ne pourra le faire à notre place.
En évangélisant, notre foi grandira car la foi grandit quand on la donne. Nous savons qu’aujourd’hui pour évangéliser il faut être un témoin car comme disait le pape Paul VI :

L’homme moderne écoute plus volontiers les témoins que les maîtres ou s’il écoute les maîtres, il le fait parce que ce sont des témoins.

Un témoin, c’est celui qui est attentif à tous les clins d’œil de la providence au quotidien et qui sait dire ce que le Seigneur a fait pour lui et ce que lui a fait pour le Seigneur.
Regardons tout ce qui nous empêche d’être des témoins et remettons-le au Seigneur, car nous n’avons pas reçu un esprit de peur mais un esprit de force.

On peut souligner ces deux manières d’évangéliser son oïkos :

– La première passe par le service. Un service qui passe par les actes.
– La deuxième manière par des paroles bienveillantes c’est-à-dire des paroles qui donnent vie.

C’est par ce double moyen que nous emmènerons nos oïkos à Dieu.
Même si cette évangélisation n’est pas facile, le Seigneur nous demande d’être persévérant et patient.

La finalité de l’évangélisation de l’oïkos

Le choix d’évangéliser nos oïkos a pour finalité de les conduire au Christ afin qu’ils goûtent et voient combien le Seigneur est bon.
Les conduire au Christ, c’est aussi les conduire à l’Eglise, au sein d’une communauté paroissiale qui est une famille afin qu’ils expérimentent cet amour de Dieu qui nous permet de grandir dans la connaissance de soi et des autres .

Catégories     Etiquettes 

PARTAGER CET ARTICLE

CATÉGORIES

ARTICLES RÉCENTS

Suivez-nous

ÉVÉNEMENTS À VENIR

Diocèse Fréjus-Toulon Le 24 décembre 2019 à 00h00

Il est né le Divin Enfant ! Que toute la terre soit en fête : de la faiblesse de ce nouveau-né et de la pauvreté de la crèche, jaillira la puissance de la Résurrection… Noël vient du latin « dies natalis » ou jour de la naissance. On dit aussi « Nativité ».  L’enfant-roi puisse-t-Il naître aussi dans chacun […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

L’épiphanie est une fête chrétienne qui fait mémoire du jour où les Mages sont arrivés à la Crèche, après y avoir été conduits par une étoile mystérieuse, pour adorer l’Enfant Jésus en qui ils reconnaissaient le roi des rois.   En effet à la naissance du Christ, dans les documents scientifiques de l’époque, les données […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

Une quête impérée est réalisée dans un esprit de solidarité et d’ouverture. Dans l’année, un certain nombre de quêtes sont affectées à des causes spécifiques (missions, vocations, aumôneries scolaires…). Année 2019 Jeudi 15 août (Assomption) : quête impérée pour les Chantiers diocésains Dimanche 15 septembre (Dimanche de la Croix Glorieuse) : quête impérée pour les […]

Événements à venir

Diocèse Fréjus-Toulon Le 24 décembre 2019 à 00h00

Il est né le Divin Enfant ! Que toute la terre soit en fête : de la faiblesse de ce nouveau-né et de la pauvreté de la crèche, jaillira la puissance de la Résurrection… Noël vient du latin « dies natalis » ou jour de la naissance. On dit aussi « Nativité ».  L’enfant-roi puisse-t-Il naître aussi dans chacun […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

L’épiphanie est une fête chrétienne qui fait mémoire du jour où les Mages sont arrivés à la Crèche, après y avoir été conduits par une étoile mystérieuse, pour adorer l’Enfant Jésus en qui ils reconnaissaient le roi des rois.   En effet à la naissance du Christ, dans les documents scientifiques de l’époque, les données […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

Une quête impérée est réalisée dans un esprit de solidarité et d’ouverture. Dans l’année, un certain nombre de quêtes sont affectées à des causes spécifiques (missions, vocations, aumôneries scolaires…). Année 2019 Jeudi 15 août (Assomption) : quête impérée pour les Chantiers diocésains Dimanche 15 septembre (Dimanche de la Croix Glorieuse) : quête impérée pour les […]

Suivez-nous