Un belvédère pour la vie au sanctuaire Notre-Dame de Grâces

Le sanctuaire Notre-Dame de Grâces à Cotignac accueille désormais un belvédère pour la vie béni par Mgr Dominique Rey. Les couples en espérance d’enfant, ainsi que tous les parents en souffrance peuvent venir se recueillir auprès de la sculpture de l’Offrande de l’Agneau et déposer leurs intentions à Notre-Dame qui protège l’enfant à naître. Frère Hubert-Marie de Bazelaire, recteur du sanctuaire, et Guillaume d’Alençon, concepteur du projet, nous en parlent.

 

Comment est née cette initiative de belvédère pour la vie ?

Frère H-M. La Providence a permis que, à quelques jours d’écart, deux oratoires nous soient proposés, exactement sur le même thème : l’accueil de l’enfant à naître dans des situations difficiles.

Cette coïncidence a été le signe que la Providence divine voulait ce belvédère pour la vie aux sanctuaires de la Sainte Famille – ce qui se qui se comprend car les familles sont le berceau de la vie –  afin d’aider les couples éprouvés ou victimes de la « culture de mort ». Par ailleurs, ces sanctuaires sont aussi liés à la vocation de la France, actuellement très infidèle à cette vocation chrétienne concernant l’accueil de la vie naissante. D’où peut-être aussi cette volonté de la Providence.

Ces deux « oratoires pour la vie », au service de la miséricorde, de l’espérance et de la charité, sont donc désormais à la disposition des couples et des mères à Cotignac, et ceci, en cette Année saint Joseph doublée d’une Année Famille Amoris laetitia, ce qui est peut-être aussi providentiel !

La Bénédiction rédigée à cette occasion exprime bien le sens de ce belvédère.

 

Que représentent ces statues ?

Frère H-M. Plus symbolique, la première statue s’intitule l’Offrande de l’Agneau, car cette œuvre d’art évoque le mystère de l’Agneau immolé. C’est en fait, pour l’artiste, la Présentation de Jésus au Temple : ce bébé royal, ainsi représenté, a environ 40 jours. L’offrande de la Vierge Marie rejoint celle des mères qui souffrent. Cet enfant en pierre d’albâtre est aussi le symbole d’enfants que l’on n’a pas su accueillir… À l’entrée du Temple sculpté dans le bois, on voit deux colombes embrassées, qui annoncent le sacrifice de l’Agneau.
Les mains noueuses, en bois de chêne, expriment une offrande et comme un cri : elles portent les enfants non-nés et la douleur de leurs mères, voulant les accueillir, les aider à transformer leur épreuve en offrande. Ces deux mains ne tiennent pas l’Enfant, elles l’offrent. Elles le présentent avec force, comme dans un berceau formé par la Main Toute-puissante de Dieu revêtue de nos misères et la main faible de l’homme pécheur, serrées et unies harmonieusement, l’une à l’autre, dans ce don.

G d’A. La Vierge Marie est mère. Elle est aussi consolatrice et ambassadrice de la miséricorde divine.
C’est la raison pour laquelle la deuxième statue “Marie qui protège l’enfant à naître” garde le fœtus tout contre son cœur. Jésus lui-même, le Sauveur de l’humanité, Dieu fait homme, a choisi de se faire tout petit, de devenir embryon.
Oui, Notre-Dame accueille ceux qui espèrent tant un enfant, elle les encourage à s’appuyer sur le Christ. Que nous soyons en face du drame de l’avortement, de la souffrance provoquée par une fausse couche, ou confrontés à l’attente incertaine d’un enfant qui tarde à venir, Marie est le visage le plus merveilleux de la miséricorde, jetons-nous à ses pieds. Elle obtient toujours de son fils la paix profonde que nous cherchons.

 

Depuis quand a lieu le pèlerinage pour la vie à Cotignac ?

Frère H-M. Tout a commencé pour la fête des saints Innocents, le 28 décembre 1986 – la même année, autre petit signe de la Providence, que la naissance du pèlerinage des mères de famille – à l’initiative d’une fidèle du Sanctuaire, Helen Le Goaec, avec l’aval de Mgr Madec. Puis ce pèlerinage, attirant de nombreuses femmes, s’est dédoublé en deux journées : le 28 décembre et le 29 septembre, fête des archanges, dont saint Michel. C’est évidemment très significatif, puisque, d’une part saint Michel est apparu à Cotignac en 1519, et que d’autre part il défend, contre le démon, la fécondité de la Femme de l’Apocalypse (Ap 1) qui symbolise à la fois la Vierge Marie et l’Église dans les luttes. En 2001, ces pèlerinages ont reçu de Rome une bénédiction du pape Jean-Paul II.

 

propos recueillis par Lætitia d’Hérouville

Pour en savoir plus

Découvrir les démarches proposées au Belvédère pour la vie

Soutenir le rayonnement des sanctuaires de Cotignac

 

 

Catégories     Étiquettes 

PARTAGER CET ARTICLE

Suivez-nous

CATÉGORIES

ARTICLES RÉCENTS

ÉVÉNEMENTS À VENIR

Paroisse du Mourillon à Toulon Le 18 avril 2021 à 09h00

Paroisse de l'Immaculée Conception à Toulon Le 18 avril 2021 à 09h00

  Tous les Dimanches nous vous proposons d’assister à la Messe Nous vous rappelons qu’il existe trois messes dans notre paroisse celle de : 17h30 le Samedi en raison du Couvre feu 9h00 le dimanche 10h30 (familles) le dimanche   Veillez à bien vérifier en cliquant ICI qu’il n’y a pas de changements concernant les […]

Paroisse de Giens - La Capte Le 18 avril 2021 à 09h00

Chaque dimanche la paroisse de Giens La Capte vous invite à vivre l’Eucharistie. « Chers frères et sœurs, bonjour… En reprenant le chemin de catéchèses sur la Messe, nous nous demandons aujourd’hui : pourquoi aller à la Messe le dimanche ? La célébration dominicale de l’Eucharistie est au centre de la vie de l’Eglise (cf. Catéchisme de l’Eglise catholique, […]

Paroisse du Mourillon à Toulon Le 18 avril 2021 à 10h30

Événements à venir

Paroisse du Mourillon à Toulon Le 18 avril 2021 à 09h00

Paroisse de l'Immaculée Conception à Toulon Le 18 avril 2021 à 09h00

  Tous les Dimanches nous vous proposons d’assister à la Messe Nous vous rappelons qu’il existe trois messes dans notre paroisse celle de : 17h30 le Samedi en raison du Couvre feu 9h00 le dimanche 10h30 (familles) le dimanche   Veillez à bien vérifier en cliquant ICI qu’il n’y a pas de changements concernant les […]

Paroisse de Giens - La Capte Le 18 avril 2021 à 09h00

Chaque dimanche la paroisse de Giens La Capte vous invite à vivre l’Eucharistie. « Chers frères et sœurs, bonjour… En reprenant le chemin de catéchèses sur la Messe, nous nous demandons aujourd’hui : pourquoi aller à la Messe le dimanche ? La célébration dominicale de l’Eucharistie est au centre de la vie de l’Eglise (cf. Catéchisme de l’Eglise catholique, […]

Suivez-nous