Skip to content

Saint-Joseph du Bessillon à Cotignac

A leur retour d’Algérie en 1975, les Bénédictines contemplatives de Médéa souhaitant établir leur monastère en terre de Provence, berceau de la première évangélisation de la France, et, au IVème siècle, des premières fondations monastiques, ont préféré à tout autre le site de Saint-Joseph du Bessillon, ce haut lieu de la piété provençale qui y commémore l’apparition de saint Joseph, le 7 juin 1660, à un berger mourant de soif, Gaspard Ricard, pour lequel il fit jaillir une source, toujours vive, symbole des grâces attachées à ce lieu.


Les Bénédictines contemplatives ont voulu acquérir le sanctuaire construit à l’endroit même de l’apparition, et, malgré l’état d’abandon où il se trouvait alors, relever les murs du couvent attenant au sanctuaire, point de départ de la construction de leur nouveau monastère. Une aventure confiée à la Providence commençait. En quelques années, saint Joseph, par la générosité de ses fidèles amis, a permis aux moniales de construire un monastère ; l’architecte Fernand Pouillon, au soir de sa vie, en a dessiné et offert les plans, puis surveillé la construction.

Attentives aux affinités spirituelles de saint Joseph, chef de la Sainte Famille, et de saint Benoît, père de la famille monastique, elles les voient tous deux enveloppés d’humble silence en la présence de Dieu.

Cotignac, terre sainte du haut pays varois, voit ainsi refleurir la vie religieuse sur les lieux qui furent jadis témoins d’événements importants pour la France depuis l’érection du sanctuaire de Notre-Dame de Grâces après l’apparition de 1519, sanctuaire lié au vœu de Louis XIII, à la naissance de Louis XIV et au pèlerinage du même Louis XIV en remerciement de sa naissance. Le Roi-Soleil, l’année suivant l’apparition, décréta jour chômé pour tout le royaume la fête de saint Joseph, le 19 mars.

A Cotignac, le 20 février 1660, Louis XIV était venu remercier Notre Dame pour le don de la vie. Poursuivant son royal voyage, il arrivait, au début de juin, à Saint-Jean-de-Luz, pour y recevoir son épouse et c’est ce jour-là même que saint Joseph apparaissait au Bessillon. Citons ici l’historien Honoré Bouche : « Nous dirons qu’en ce jour, septième juin, auquel la reine Marie-Thérèse d’Espagne prenait congé du roi, son père, et sortait de l’île de la Conférence pour entrer dans la France, en ce même jour, fut trouvée, au territoire de Cotignac, à demi-lieue de la chapelle Notre-Dame de Grâces, en Provence, cette si célèbre fontaine de saint Joseph, par un jeune homme simple, nommé Gaspard, travaillant à la campagne, natif et habitant du même lieu de Cotignac, qui dit qu’étant extrêmement altéré de soif, désirant de l’eau pour se rafraîchir, un bon vieillard s’apparut à lui, et après lui avoir indiqué un endroit où il en trouverait s’il ôtait un rocher de sa place, l’ayant trouvée, ce vieillard disparut, ayant auparavant appris qu’il avait nom Joseph ».

Vivant pleinement la liturgie, “source et sommet de la vie ecclésiale”, par l’accomplissement public et intégral de l’Office divin, les moniales contemplatives sont la voix de l’Eglise-Epouse qui loue sans cesse son Seigneur et intercède pour le salut du monde entier. La messe chantée, sommet de la journée, et la Liturgie des heures sont en latin et chant grégorien, précieux patrimoine spécialement confié à l’Ordre de Saint-Benoît.

En semainedimanche et jours de fête
Matines5 h4 h 40
Laudes – Prime6 h 306 h 30
Tierce9 h9 h
Messe11 h11 h
Sexteaprès la messe10 h 45
None14 h14 h
Vêpres17 h17 h
Bénédiction du Saint-Sacrementaprès les Vêpres
Complies20 h20 h

Catégories     Etiquettes 

PARTAGER CET ARTICLE

CATÉGORIES

ARTICLES RÉCENTS

Suivez-nous

ÉVÉNEMENTS À VENIR

Diocèse Fréjus-Toulon Le 24 décembre 2019 à 00h00

Il est né le Divin Enfant ! Que toute la terre soit en fête : de la faiblesse de ce nouveau-né et de la pauvreté de la crèche, jaillira la puissance de la Résurrection… Noël vient du latin « dies natalis » ou jour de la naissance. On dit aussi « Nativité ».  L’enfant-roi puisse-t-Il naître aussi dans chacun […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

L’épiphanie est une fête chrétienne qui fait mémoire du jour où les Mages sont arrivés à la Crèche, après y avoir été conduits par une étoile mystérieuse, pour adorer l’Enfant Jésus en qui ils reconnaissaient le roi des rois.   En effet à la naissance du Christ, dans les documents scientifiques de l’époque, les données […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

Une quête impérée est réalisée dans un esprit de solidarité et d’ouverture. Dans l’année, un certain nombre de quêtes sont affectées à des causes spécifiques (missions, vocations, aumôneries scolaires…). Année 2019 Jeudi 15 août (Assomption) : quête impérée pour les Chantiers diocésains Dimanche 15 septembre (Dimanche de la Croix Glorieuse) : quête impérée pour les […]

Événements à venir

Diocèse Fréjus-Toulon Le 24 décembre 2019 à 00h00

Il est né le Divin Enfant ! Que toute la terre soit en fête : de la faiblesse de ce nouveau-né et de la pauvreté de la crèche, jaillira la puissance de la Résurrection… Noël vient du latin « dies natalis » ou jour de la naissance. On dit aussi « Nativité ».  L’enfant-roi puisse-t-Il naître aussi dans chacun […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

L’épiphanie est une fête chrétienne qui fait mémoire du jour où les Mages sont arrivés à la Crèche, après y avoir été conduits par une étoile mystérieuse, pour adorer l’Enfant Jésus en qui ils reconnaissaient le roi des rois.   En effet à la naissance du Christ, dans les documents scientifiques de l’époque, les données […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

Une quête impérée est réalisée dans un esprit de solidarité et d’ouverture. Dans l’année, un certain nombre de quêtes sont affectées à des causes spécifiques (missions, vocations, aumôneries scolaires…). Année 2019 Jeudi 15 août (Assomption) : quête impérée pour les Chantiers diocésains Dimanche 15 septembre (Dimanche de la Croix Glorieuse) : quête impérée pour les […]

Suivez-nous