Père Raphaël Aussedat : Du diocèse de Fréjus-Toulon à celui d’Alger

aussedat raphaël - ndm alger

Le diocèse d’Alger a vécu l’un de ces temps forts qui marquent la vie d’une Église, celui d’une ordination presbytérale : le jeudi 17 mai en la solennité de l’Ascension, Raphaël Aussedat a été ordonné prêtre en la cathédrale du Sacré-Cœur d’Alger « par le don du Saint Esprit, pour le service de l’Église et de l’Évangile ». « Être au service de l’Église », voilà une expression qui revient souvent dans la bouche du futur prêtre, né en 1979 et qui est entré dès la fin de ses études secondaires, au séminaire de Toulon.

Un évènement déclencheur : les JMJ de Paris

En 1997, on est allé avec des amis aux JMJ à Paris et j’ai été vraiment enthousiasmé par l’invitation qu’avait fait Jean Paul II de pouvoir se donner au service de l’Église. De retour, avec un copain, j’ai dit à mon curé :  » on voudrait lancer une aumônerie, une aumônerie de jeunes  » et il nous a répondu  » moi j’ai soixante quinze ans, je vous laisse carte blanche. Vous lancez ça, vous invitez des jeunes, vous priez, vous faites des enseignements et puis on verra par la suite « . On a donc lancé cette aumônerie qui s’appelait Cap Nouveau.

Du diocèse de Fréjus-Toulon à celui d’Alger

J’étais bien décidé à servir l’Église, c’est-à-dire là où l’évêque m’enverrait, car c’est de l’Église que l’on reçoit son projet. Au séminaire, au milieu de mon cycle de philosophie, j’ai fait un voyage découverte en Algérie qui était organisé par la mission étudiante et qui s’est passé dans le diocèse d’Alger : une semaine d’université d’été avec les étudiants de l’ENA, ici à Alger et une semaine d’insertion dans un service tenu par l’Église : grâce à cela, j’ai rencontré des échantillons de toute l’Église, ce fut très riche pour moi. J’y suis revenu une année en 2002/2003, au Centre des Glycines, pour connaître davantage l’Église et me faire une idée plus claire de ce qui pourrait être un appel pour moi dans cette Église d’Algérie. Lorsqu’ est arrivé pour moi le moment de faire la demande d’ordination, j’ai écrit ma lettre, non pas à l’évêque de Toulon mais à celui d’Alger ; j’ai averti l’évêque de Toulon après coup. Celui-ci m’a dit qu’il allait m’aider, que c’était une belle démarche missionnaire et que si l’évêque d’Alger acceptait, je pourrais finir ma formation à Toulon. J’ai été ordonné diacre à Toulon par Monseigneur Rey, mais pour le diocèse d’Alger.

Des pierres d’attente

Lorsque j’étais au lycée, j’ai rencontré beaucoup d’Algériens avec qui j’ai eu l’occasion d’échanger en profondeur sur la vie, sur la foi. J’ai eu l’occasion de pouvoir parler de ce que en quoi je croyais et les gens à qui je parlais étaient toujours attentifs à ce qui m’habitait. Et puis, mes parents étaient coopérants là-bas, médecins en Kabylie ; ce pays faisait un peu partie de l’histoire de la famille ça m’a marqué.

Pour une rencontre en profondeur avec le Seigneur et avec les hommes

Ce qui m’a marqué en venant ici, c’est qu’on puisse vivre sa foi simplement, la partager avec les gens qui nous sont proches, avec ceux avec qui on travaille et avec les chrétiens qui sont là. Je me suis rendu compte qu’en France, les rencontres que j’avais étaient trop informelles et que l’on passait d’une chose à une autre très rapidement alors qu’ici, on a le temps de creuser à la fois notre relation avec le Seigneur et avec les gens que l’on rencontre. Il y a un intérêt à approfondir la langue et la culture arabe, à connaître le monde musulman parce que dans les rencontres que je peux avoir, je me suis rendu compte qu’il y avait de mon côté une méfiance ou tout au moins une réticence du fait de la méconnaissance que j’en avais. Mais le fait de connaître, de rencontrer les gens là où je me trouve, cela fait tomber certaines barrières. L’Église en Algérie est fragile et elle a besoin de prêtres et de pasteurs qui puissent lui être dévoués dans la pastorale qu’elle a à mener.

Publié le 27.06.2007.

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter diocésaine gratuite pour recevoir les actualités directement dans votre messagerie. Restez connectés avec votre diocèse dès maintenant !

Prochainement

Institut diocésain de formation pastoraleLe13 Juin 2024 à 09h00

Qui sommes-nous et comment fonctionnons-nous intérieurement ? L’anthropologie chrétienne éclaire ces questions et met en lumière l’œuvre de Dieu en chacun. Un parcours pour mieux se connaître, mieux collaborer à l’action de la grâce en nous et avancer dans notre vie humaine et spirituelle.   Par qui : Bénédicte Branche Où : Domaine de La […]

Paroisse du Mourillon à ToulonLe13 Juin 2024 à 09h15

Les cours ont lieu salle Jean Bart au 55 de la rue Jean Bart le mardi matin et le jeudi matin de 9h15 à 11h15. Reprise le mardi 19 septembre à 9h15. Pour tous renseignements, s’adresser à Caroline de Vaumas au 06 15 05 25 53 ou caroline@vaumas.com

Paroisse Saint-Joseph à ToulonLe13 Juin 2024 à 09h45

Chaque jeudi, après la messe, des paroissiens se retrouvent pour un café, un temps fraternel et convivial ouvert à tous ! Un moment de rencontre et de partage La belle équipe du café propose de se retrouver chaque jeudi à l’issue de la messe de 9h dans la salle paroissiale pour prendre un café ensemble, […]

DiaconieLe13 Juin 2024 à 18h00

Le conseil d’animation spirituelle de la diaconie  a le plaisir de convier tous les acteurs de la diaconie du diocèse de Fréjus-Toulon,  salariés, bénévoles, participants à quel que niveau que ce soit aux oeuvres de la diaconie,  à la célébration eucharistique  qui nous réunit chaque 2ème jeudi du mois à 18h à la cathédrale de Toulon. 

Paroisse Saint-Antoine de Padoue à ToulonLe13 Juin 2024 à 19h00

Comme chaque année notre Paroisse Saint Antoine de Padoue fête son Saint Patron. C’est l’occasion de rappeller que vous êtes cordialement conviés ce jeudi 13 juin pour fêter notre Saint Patron. « Je voudrais confier notre communauté paroissiale à notre Saint Patron Saint Antoine de Padoue, dont nous célébrons la fête le 13 Juin…. Que le […]