Natasha St-Pier remonte sur scène pour La Traversée : « Nous montons un vrai grand spectacle dans une église »

Vendredi 9 avril à 18h, Natasha St-Pier remontera pour la première fois sur scène depuis six mois lors d’un concert en ligne exceptionnel avec La Traversée, le parcours digital du diocèse de Fréjus-Toulon. Accompagnée d’un pianiste et d’un quatuor à cordes, la chanteuse interprétera ses plus belles chansons sur sainte Thérèse, la petite sainte des vertus – illustrant à merveille le thème du dernier parcours de La Traversée – puis une sélection de son nouvel album « Croire » depuis l’église MLK à Créteil. Un magnifique moment de divertissement et de communion à vivre en direct de chez vous, et à revoir pendant 48h. Rencontre.

 

En mars 2020, le diocèse de Fréjus-Toulon lançait son parcours numérique La Traversée pour accompagner les personnes durant le temps de confinement, que pensez-vous de cette initiative ?

Je trouve formidable d’avoir organisé ce parcours, car nous avons tous besoin d’accompagnement, que ce soit quotidiennement ou périodiquement. C’est important de sentir que nous ne sommes pas seuls !

 

Comment avez-vous vécu cette période et que vous a-t-elle appris ?

Cette période m’a surtout appris à ralentir. Je me suis aperçue que nous pouvions vite être happés par le monde et nous oublier. Je me suis alors demandée quelles étaient les choses que j’avais ajoutées à mon agenda, mais qui finalement ne m’apportaient que du stress et que je pouvais éliminer. En fait, j’ai profité de ce confinement pour faire le ménage, pas seulement dans ma maison, mais aussi dans tout ce qui gravite autour de moi.

 

Vous avez été très présente sur Instagram en partageant régulièrement et avec humour des astuces, en offrant des concerts en ligne, en participant au challenge sportif des réservistes de la gendarmerie des Landes, que souhaitiez-vous témoigner à votre communauté ?

J’avais envie de rester présente pour elle. Mon métier de chanteuse est de divertir les gens, ce que j’essaie de faire en y ajoutant un petit supplément d’âme. Du jour au lendemain, je n’ai pas pu l’exercer. À un moment où tout le monde s’est retrouvé dans cette même difficulté, je trouvais important d’investir mon énergie, mon temps et mes ressources pour pouvoir continuer d’accompagner les gens. Certaines personnes du milieu de la chanson avaient peur que le public s’habitue au gratuit et refuse ensuite de payer. Je préfère me dire qu’il se montrera solidaire, en répondant à nouveau présent aux concerts. Car si les artistes sont capables de fournir gratuitement une prestation, ils ne peuvent gagner leur vie comme cela…

 

Que proposez-vous de vivre lors de votre concert avec La Traversée ?

Nous souhaitons offrir au public une expérience qui se rapproche le plus possible de ce qui se vit en salle de spectacle. Ce sera très différent des Live Instagram que je faisais avec les moyens du bord. Là, nous montons un vrai grand spectacle dans une église avec un quatuor à cordes, un pianiste, de bonnes caméras, des éclairages… Nous avons loué un magnifique piano à queue pour avoir un son incroyable ! Cela fait six mois que nous n’avons pas donné de concert, il est donc important de proposer de la qualité aux gens, de recréer l’émotion dégagée dans une salle de spectacle.

 

Votre dernier album « Croire » est sorti en août 2020, et la tournée a débuté en septembre avec une vingtaine de dates. Vous étiez notamment le 17 octobre à la paroisse de Six-Fours, quelques jours avant le reconfinement. Comment avez-vous vécu ce retour sur scène et les retrouvailles avec le public ?

Cela m’a fait du bien de le retrouver ! Cette belle parenthèse entre les deux confinements m’a permis d’entretenir le lien réel avec le public. Quand je suis remontée sur scène, j’ai profité de chaque instant d’une manière entièrement différente. Pendant des années, on a trouvé normal de monter ou d’aller voir des spectacles. On ne s’était jamais dit que tout pouvait s’arrêter. On ne savourait pas les spectacles comme quelque chose d’éphémère. Aujourd’hui, on se dit que rien n’est garanti, que tout peut s’arrêter du jour au lendemain pour une période indéterminée.

 

Depuis votre album sur Thérèse de Lisieux, vos concerts ont principalement lieu dans des églises, pourquoi ?

Que l’on soit croyant ou pas, on ne reçoit pas un spectacle de la même manière quand on vient le voir dans une église. J’ai remarqué qu’on prête beaucoup plus attention aux textes. Comme j’ai envie d’ajouter à mon travail un supplément d’âme, le faire dans une église permet de rendre palpable tout ce que l’on retrouve dans les textes de Thérèse, de les recevoir comme une prière. Ces textes vont alors nous toucher, nous amener à réfléchir, nous transporter et rester avec nous durant plusieurs semaines, plusieurs mois…

 

Votre dernier album laisse place à de magnifiques figures féminines de foi : Marie, mère Teresa, Thérèse. Que représentent-elles pour vous ?

J’avais envie de donner une grande place aux femmes dans cet album, parce qu’elles témoignent d’une forte capacité d’abnégation qui se retrouve dans la foi. Il y a énormément de qualités dans ces figures féminines, dans la femme et dans la mère en général, qui nous rapprochent de l’essence même de la foi.

 

Le nom de votre album « Croire » est-il une profession de foi ?

Je souhaite montrer aux gens que l’on croit tous en quelque chose. Ceux, qui ont une spiritualité affirmée, croient en Dieu, en l’amour, la vie… Et ceux qui pensent ne croire en rien, croient également à leur manière. Nous avons tous un moteur. La foi fait partie de la vie de tout le monde !

 

Quel message d’espérance souhaiteriez-vous adresser à tous pour les semaines à venir ?

J’aimerais dire aux gens que nous tirons du bon de toutes les situations, même celles qui nous semblent les plus dramatiques au moment où nous les vivons… Que ce soit par ce qu’elles nous enseigneront, par les changements qu’elles opéreront dans notre vie. Tout ce qui peut nous sembler incompréhensible touche au mystère de la foi, au mystère de Dieu. Je pense que ce que l’on traverse en ce moment nous aide à développer notre capacité à croire !

 

propos recueillis par Lætitia d’Hérouville
©photo Gabriel de Miribel – Première Partie

Réservez votre place de concert (comprenant le replay disponible pendant 48h après le concert)

Les bénéfices du concert de Natasha St-Pier pour La Traversée seront partagés entre la Fondation Jérôme Lejeune, dont le but est de venir en aide aux personnes porteuses de trisomie 21, par l’accompagnement, les soins et la recherche, et un fonds de soutien à destination des artistes.

Rejoignez le parcours La Traversée

Le parcours de La Traversée sur les vertus est accessible grâce à l’onglet archives : 20 jours pour grandir sur son chemin de sainteté.

 

Catégories     Étiquettes 

PARTAGER CET ARTICLE

Suivez-nous

CATÉGORIES

ARTICLES RÉCENTS

ÉVÉNEMENTS À VENIR

Paroisse du Mourillon à Toulon Le 27 octobre 2021 à 14h30

Nous vous attendons avec joie tous les mercredis, hors vacances scolaires, de 14h30 à 17h salle Jean Bart pour ce  moment de partage et de jeux, à partir du 15 septembre. Un atelier peinture aura lieu les 2ème et 4ème mercredis de chaque mois. Pour plus d’informations, contactez Aude de Reffye au 06.65.03.96.18  

Paroisse de La Garde Le 27 octobre 2021 à 18h00

En semaine: 18h-18h30 Le samedi de 9h30 à 10h30 Au cours de la messe dominicale

Paroisse du Mourillon à Toulon Le 27 octobre 2021 à 18h00

Autres organisateurs Le 27 octobre 2021 à 18h00

Événements à venir

Paroisse du Mourillon à Toulon Le 27 octobre 2021 à 14h30

Nous vous attendons avec joie tous les mercredis, hors vacances scolaires, de 14h30 à 17h salle Jean Bart pour ce  moment de partage et de jeux, à partir du 15 septembre. Un atelier peinture aura lieu les 2ème et 4ème mercredis de chaque mois. Pour plus d’informations, contactez Aude de Reffye au 06.65.03.96.18  

Paroisse de La Garde Le 27 octobre 2021 à 18h00

En semaine: 18h-18h30 Le samedi de 9h30 à 10h30 Au cours de la messe dominicale

Paroisse du Mourillon à Toulon Le 27 octobre 2021 à 18h00