Skip to content

Historique des paroisses de Toulon

La ville de Toulon ne possède jusqu’au début du XVIII° siècle qu’une seule paroisse, la cathédrale Sainte-Marie de la Seds, construite sur les ordres du comte Gilbert et consacrée en 1096 (puis de nouveau, après restauration, le 27 avril 1661). De nombreuses chapelles de religieux et confréries disséminées dans la cité servaient cependant à accueillir la masse des fidèles.

Cathédrale : sainte Marie de la Seds

Le 17 avril 1707, l’évêque Mgr de Chalucet transforme la chapelle Saint-Sébastien en paroisse Saint-Louis. Toutefois, de multiples contretemps font qu’on la transfère en 1780 dans le couvent des Capucins. Après de longs travaux (1782-1788), elle n’est pas mise en service avant la Révolution… où elle sert seulement au culte de la Raison.

Lors du Concordat du 16 juillet 1801 qui restaure officiellement la religion catholique en France, Toulon compte donc deux paroisses : la cathédrale et Saint-Louis, enfin disponible pour le culte catholique (sa consécration n’aura lieu que le 25 janvier 1858). Deux autres, situées à proximité immédiate du port, s’ajoutent rapidement : à l’Est, la paroisse Saint-François-de-Paule, succédant à l’église conventuelle Saint-Jean des Récollets, est détachée de la cathédrale le 25 mars 1804. A l’Ouest ensuite, la paroisse Saint-Pierre, ancienne église conventuelle des Augustins Réformés, est détachée de Saint-Louis en 1809.

Toulon vit ainsi la première moitié du XIX° siècle avec quatre paroisses, mais celles-ci s’avèrent insuffisantes pour desservir numériquement et géographiquement la population, qui double de 1800 à 1845 et déborde l’enceinte fortifiée pour créer les faubourgs du Pont-du-Las (à l’Ouest), du Mourillon (au Sud-Est), de Saint-Jean (à l’Est). Ces faubourgs se voient attribuer des paroisses dans les années 1840. Saint Flavien au Mourillon naît en 1844, Saint-Joseph au Pont-du-Las (paroisse le 23 juin 1849), puis Saint-Cyprien à Saint-Jean-du-Var en 1847. La réalisation effective fut cependant très lente.

Une ordonnance du 1° juin 1844 donne une succursale au Mourillon, reconnue paroisse le 2 septembre. Vingt ans durant, c’est un magasin qui sert de lieu de culte. Après l’obtention d’autorisations pour construire une véritable église, Saint-Flavien voit sa première pierre posée le 20 juillet 1864. La bénédiction eut lieu le 1° mai 1867, puis la consécration par l’évêque le 12 février 1868. Une chapelle est ouverte dans la rue d’Isly au Pont-du-Las en 1846. Le 25 avril 1847, elle sert d’église, reconnue succursale en 1849. La première pierre d’une nouvelle chapelle est posée en janvier 1865. Saint-Joseph est consacrée le 1° octobre 1867 par Mgr Jordany.

De 1840 à 1845, à Saint-Jean-du-Var, a lieu la construction d’une chapelle dédiée à saint Jean-Baptiste dans la propriété appartenant à la famille Berthier (actuellement place Voltaire). La chapelle est bénie le 20 juin 1847 et un recteur est installé le 26 novembre 1848. Le 18 novembre 1850, un décret de Louis-Napoléon Bonaparte institue cette chapelle en succursale. Le 10 janvier 1851 est signée la reconnaissance canonique de la paroisse, dédiée à saint Cyprien, évêque de Toulon (475-545). Cette église est cependant rapidement trop petite. Alors le 6 juin 1870 est posée la première pierre de l’église actuelle, bénie solennellement le 22 septembre 1872.

Toulon a toujours 7 paroisses à la fin du XIX° siècle. A Claret-Valbourdin est alors construite l’église Saint-Antoine de Padoue: la première pierre est posée le 6 décembre 1894 et la première messe célébrée le 8 décembre 1898. Deux vagues de créations sont ensuite notables au XX° siècle, après la loi de 1905.

Pendant l’entre-deux-Guerres, apparaissent 6 paroisses

Immaculée- Conception à la Loubière: après la création d’une chapelle sur la propriété Rebuffat en 1906, un terrain mitoyen est acheté le 8 septembre 1907. La première pierre d’une nouvelle église est posée le 19 décembre suivant. L’église est bénite le 27 décembre 1908, puis érigée en paroisse en 1925.

Sacré-Coeur des Routes après une chapelle inaugurée en 1910, la première pierre est posée le 23 mars 1911. Bénie le 19 juin 1914, l’église est érigée en paroisse le 1° juillet 1920.

Saint-Georges du Cap-Brun sur un terrain donné à l’église en 1913, la première pierre est posée le 17 juin 1914, puis l’édifice est béni le 2 mai 1921.

Sainte-Jeanne d’Arc à Elisa-Beaulieu la première pierre est posée le 7 juillet 1935, l’église est consacrée le 8 mai 1936 par Mgr Simeone.

Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus (Saint-François d’Assise) à Pont de Suve : une chapelle à la Ginouse est bénie le 28 février puis consacrée le 18 juin 1914. Érigée en paroisse le 25 septembre 1937, elle est, après-guerre,remplacée par l’église actuelle (une ancienne grange), inaugurée le 21 décembre 1952.

Sainte-Roseline à l’Escaillon: une église est construite près de la chapelle Notre-Dame de la Nativité à la fin 1937, puis bénie le 24 avril 1938.
La Seconde Guerre Mondiale fait au contraire disparaître Saint-François de Paule désaffectée en 1943, puis Saint-Pierre détruite après bombardements en 1944. Le 25 mars 1945, Mgr Gaudel arrête par ordonnance les limites des paroisses de Toulon (voir Semaine Religieuse du 31 mars).

La deuxième vague de constructions date des années 1960

Saint-Paul à Lamalgue : la première pierre est posée le 7 mai 1936 et une crypte est bénie en 1937. Paroisse en avril 1957, agrandie en 1968, elle est consacrée par Mgr Barthe le 20 avril 1969.

Saint-Vincent de Paul à Montéty: provenant d’une chapelle bénie en septembre 1864 ayant servi aux Capucins puis au petit séminaire (1911-1919), enfin comme chapelle de secours de Saint-Louis, elle devient paroisse en octobre 1960. L’autel actuel est consacré en 1963.

Saint-Pie X à la Rode: prévue dès le 14 mai 1948 pour remplacer Saint-Pierre détruite par les bombardements de 1944, elle voit sa première pierre posée le 25 mars 1961, puis est solennellement bénie le 15 septembre 1962.

Saint-Jean Bosco à la Mître juillet 1965 : le chantier a débuté en mai 1965. Mgr Barthe, venu spécialement du concile Vatican II, pose la première pierre le 31 octobre. Le 10 novembre, les limites de la paroisse sont fixées. La paroisse est érigée canoniquement en cure par décret du 21 mai 1966. La première messe y est dite le 29 octobre 1966. Mgr Barthe l’a consacrée le 29 octobre 1967.

Notre-Dame des Routes : la première pierre est posée le 1° juin 1966, puis l’église est consacrée le 21 décembre 1969 par Mgr Barthe.

Saint-Pierre-es-Liens des Moulins à Dardennes: sa construction est décidée en 1966. Mgr Barthe pose la première pierre le 23 avril 1967, puis consacre l’église le 13 novembre 1968.

Plus récemment, il faut ajouter Saint-Michel à la Beaucaire, paroisse en 1980.

Toulon compte ainsi actuellement 19 paroisses.

Catégories     Etiquettes 

PARTAGER CET ARTICLE

CATÉGORIES

ARTICLES RÉCENTS

Suivez-nous

ÉVÉNEMENTS À VENIR

Diocèse Fréjus-Toulon Le 24 décembre 2019 à 00h00

Il est né le Divin Enfant ! Que toute la terre soit en fête : de la faiblesse de ce nouveau-né et de la pauvreté de la crèche, jaillira la puissance de la Résurrection… Noël vient du latin « dies natalis » ou jour de la naissance. On dit aussi « Nativité ».  L’enfant-roi puisse-t-Il naître aussi dans chacun […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

L’épiphanie est une fête chrétienne qui fait mémoire du jour où les Mages sont arrivés à la Crèche, après y avoir été conduits par une étoile mystérieuse, pour adorer l’Enfant Jésus en qui ils reconnaissaient le roi des rois.   En effet à la naissance du Christ, dans les documents scientifiques de l’époque, les données […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

Une quête impérée est réalisée dans un esprit de solidarité et d’ouverture. Dans l’année, un certain nombre de quêtes sont affectées à des causes spécifiques (missions, vocations, aumôneries scolaires…). Année 2019 Jeudi 15 août (Assomption) : quête impérée pour les Chantiers diocésains Dimanche 15 septembre (Dimanche de la Croix Glorieuse) : quête impérée pour les […]

Événements à venir

Diocèse Fréjus-Toulon Le 24 décembre 2019 à 00h00

Il est né le Divin Enfant ! Que toute la terre soit en fête : de la faiblesse de ce nouveau-né et de la pauvreté de la crèche, jaillira la puissance de la Résurrection… Noël vient du latin « dies natalis » ou jour de la naissance. On dit aussi « Nativité ».  L’enfant-roi puisse-t-Il naître aussi dans chacun […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

L’épiphanie est une fête chrétienne qui fait mémoire du jour où les Mages sont arrivés à la Crèche, après y avoir été conduits par une étoile mystérieuse, pour adorer l’Enfant Jésus en qui ils reconnaissaient le roi des rois.   En effet à la naissance du Christ, dans les documents scientifiques de l’époque, les données […]

Diocèse Fréjus-Toulon Le 05 janvier 2020 à 00h00

Une quête impérée est réalisée dans un esprit de solidarité et d’ouverture. Dans l’année, un certain nombre de quêtes sont affectées à des causes spécifiques (missions, vocations, aumôneries scolaires…). Année 2019 Jeudi 15 août (Assomption) : quête impérée pour les Chantiers diocésains Dimanche 15 septembre (Dimanche de la Croix Glorieuse) : quête impérée pour les […]

Suivez-nous