Skip to content

Recevoir le pardon de Dieu

« Je ne veux pas punir l’humanité endolorie, mais je désire la guérir en l’étreignant sur mon cœur miséricordieux » Sainte Faustine

Dieu n'est qu'amour et miséricorde nous dit Sainte Thérèse. La miséricorde, c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme, pour qu’il ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours. « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. » Marc 2,13-17

Que quoi s'agit-il ?

Appelée par le Catéchisme de l’Église Catholique (CEC) « sacrement de Pénitence et de Réconciliation », la confession est l’aveu de tous ses péchés à un prêtre, « serviteur du pardon de Dieu ». C’est une rencontre, un cœur à cœur avec le Seigneur dont le prêtre est l’unique intermédiaire. Cette démarche implique chez le pénitent le désir de se convertir et la reconnaissance de l’amour infini de Dieu pour chaque homme, car l’aveu du péché et l’ouverture à la grâce sont indissociables.

Où trouver un prêtre ?

Prenez contact avec l’église la plus proche de chez vous. Dans chaque paroisse, sont mis en place plusieurs créneaux réservés aux confessions : le plus souvent, juste après la messe du matin. Il est également possible de prendre directement rendez-vous avec un prêtre, soit à l’accueil, soit sur le site internet de la paroisse.

A la cathédrale Notre-Dame-de-la-Seds de Toulon, les prêtres se relaient le matin et l’après-midi (à l’exception du lundi et du dimanche après-midi) pour permettre au plus grand nombre de venir déposer leur fardeau dans le cœur de Dieu. Les permanences ont lieu de 10h à 12h, puis de 15h à 17h.

Comment faire ?

Si c’est la première fois, n’ayez crainte, le prêtre vous guidera.

Voici le rituel d’une confession :

  • Le pénitent dit : « Bénissez-moi, mon père, parce que j’ai péché », puis il trace le signe de croix, tandis que le prêtre le bénit.
  • Il peut se présenter brièvement et dire depuis combien de temps il ne s’est pas confessé.
  • A la lumière de l’Évangile, il relit sa vie en avouant tous les péchés, dont il a conscience, envers Dieu, soi-même et son prochain.
  • Le prêtre aide le pénitent à grandir dans sa relation à Dieu en lui donnant une parole à méditer ou des conseils, puis lui propose de réaliser un acte de pénitence (prière, effort, pèlerinage) en signe de conversion.
  • Pour accueillir le pardon de Dieu, le pénitent récite l’acte de contrition : « Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous avoir offensé, parce que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable et que le péché vous déplaît. Je prends la ferme résolution, avec le secours de votre sainte grâce, de ne plus vous offenser et de faire pénitence ».
  • Le prêtre prononce la formule d’absolution : « Que Dieu notre Père vous montre sa miséricorde ! Par la mort et la Résurrection de son Fils, il a réconcilié le monde avec lui et il a envoyé l’Esprit Saint pour la rémission des péchés ; par le ministère de l’Église, qu’il vous donne le pardon et la paix ! » Puis il trace un signe de croix sur le pénitent pour lui donner l’absolution : « Et moi, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, je vous pardonne tous vos péchés. »
  • Le prêtre invite à l’action de grâce : « Allez dans la paix et la joie de Dieu ».